CLASH DANS UNE RELATION D’AMOUR A THIAROYE : Une adolescente séquestrée durant 3 mois, violée, puis engrossée par…

CLASH DANS UNE RELATION D’AMOUR A THIAROYE SANT YALLA: Une adolescente séquestrée durant 3 mois, violée, puis engrossée par son amant
La belle histoire d’amour entre la fille F. B, 13 ans, et le portefaix G. F, a tourné en eau de boudin. Le petit-ami a piégé la gamine et l’a séquestrée dans sa chambre en location pendant trois mois, avant de finir par l’engrosser. Il a été dénoncé et livré à la police de Thiaroye, suite à une plainte de la famille de la mineure.
Les proches parents de la gamine F. B ont fait coffrer le petit-ami de celle-ci nommé G. F. Exerçant le métier de portefaix au marché de Thiaroye, le bonhomme a été mis sous les verrous, lundi dernier, pour les faits de séquestration et viol suivi de grossesse d’une mineure de 13 ans. Les deux amants filaient pourtant le parfait amour, mais ils vivaient leur relation dans la plus grande discrétion et planifiaient leurs galantes rencontres dans des endroits privés, dans le but d’éviter les regards et oreilles indiscrets des gens.
Il profite de la visite de sa dulcinée chez lui, refuse de la laisse partir et fait d’elle un objet sexuel
Un jour, la fille rend visite à son petit-ami chez lui, à Thiaroye Sant Yalla, passe de bons moments avec lui et décide de rentrer à la maison, avant la tombée de la nuit. Mais, le jeune garçon refuse de la laisser partir, s’enferme avec elle dans sa chambre en location et passe la nuit avec elle. Au petit matin, la demoiselle prend ses affaires et désire retourner chez ses parents. Mais, le bonhomme s’y oppose à nouveau, séquestre la gamine dans la pièce et s’en va vaquer à ses occupations de portefaix au marché de Thiaroye. A son retour du travail, il achète de quoi manger et boire à l’adolescente, entretient encore des rapports sexuels avec elle et la retient. Il se comporte de la sorte avec la petite durant trois mois, sans éveiller le moindre soupçon chez ses colocataires.
L’attitude suspecte de la mineure, qui se garde d’alerter le voisinage par des cris sur sa «séquestration»

Cependant, la demoiselle, aussi curieux que cela puisse paraître, n’a jamais daigné une seule fois alerter le voisinage par des cris sur la séquestration et autre supplice sexuel qu’elle est en train subir, jour et nuit, de la part de son amant. D’autant qu’elle reste seule pendant toute la journée dans la chambre fermée à clef du petit-ami, qui quitte la maison pour aller travailler au marché. Un jour, le jeune garçon oublie d’enfermer à clef la fille et se précipite pour rejoindre son lieu de travail. Celle-ci profite de l’occasion, s’échappe et retourne auprès des siens, qui avaient initié des démarches et multiplié des déclarations de disparition dans des commissariats de police et brigades de gendarmerie.
La famille accepte de marier la petite au portefaix, découvre la grossesse et dépose une plainte
Informés de la mésaventure de la fille, les proches convoquent le portefaix chez eux pour arrondir les angles. Le jeune garçon se rend à l’invitation de la famille, bat sa coulpe et prend l’engagement d’épouser la gamine. Mais, lorsque les parents ont découvert que celle-ci traîne une grossesse, ils ont pris la mouche et déposé une plainte au commissariat de police de Thiaroye contre le porteur de bagages. Interpellé, le mis en cause reconnait la paternité de la grossesse, mais réfute catégoriquement la séquestration. Il affirme que la gamine était consentante lors des rapports sexuels et avait accepté sans aucune forme de contrainte de rester chez lui pendant ces trois mois. Il ignorait que l’accord d’une mineure n’a aucune valeur juridique.
La fille confirme en partie son petit-ami et reconnait s’être rendue chez lui de son propre gré
L’adolescente a confirmé en partie la déposition du mis en cause, avec qui elle avoue sortir en amoureux. Elle indique s’être rendue de son propre gré chez son amant qui, selon elle, a profité de sa visite pour la séquestrer et entretenir des rapports sexuels répétés avec elle, avant de l’engrosser. Face aux accusations et contre-accusations, les enquêteurs ont mis aux arrêts le portefaix pour séquestration et viol suivi de grossesse d’une mineure de 13 ans.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*