CNN a mis en scène une fausse entrevue avec une enfant syrienne pour la propagande de guerre

Imaginez-vous si vous et des amis vous vous promeniez dans une pièce complètement sombre ensemble pour une raison ou une autre. Vous n’avez jamais été dans cette pièce avant, et vous n’y voyez rien. Imaginez maintenant qu’un de vos amis vous dise qu’il peut tout voir parfaitement dans la pièce et qu’il commence à décrire les différentes choses qu’il voit d’une voix sûre et affirmée.

Vous savez pertinemment qu’il n’y a pas de lumière dans la pièce, donc vous doutez que votre ami soit capable de voir mieux que vous, mais un à un vos autres amis commencent à parler des objets dans la pièce comme si ce qu’il disait était vrai. Au bout d’un moment, votre groupe commence à vous dire que vous êtes fou et méchant parce que vous restez sceptique quant à la capacité de votre premier ami à voir la pièce dans l’obscurité totale, malgré son ton de voix affirmé et malgré le fait que tout le monde y croit.
Le discours public occidental sur la Syrie est à peu près le même.
A chaque fois que j’entends des gens me crier après que Bachar al-Assad est un boucher, à quel point il adore gazer les enfants parce qu’il est un monstre maléfique, à quel point il a tué des centaines de milliers de civils dans son propre pays par pur sadisme, et tout ce que je peux leur dire est mais vous ne le savez pas. Vous ne savez rien de tout cela, vous faites semblant de dire que vous le savez parce que c’est ce que tout le monde fait. Je sais que vous ne savez rien de tout cela parce que vous regardez le même paysage médiatique que moi, et il est rempli de propagande de guerre. La matrice médiatique est trop pleine de psychopathes destinés à fabriquer un consentement public à l’interventionnisme militaire en Syrie pour qu’un Occidental puisse avoir une idée claire de ce qui se passe réellement dans ce pays.
Et nous le savons de source sûre, aussi sûr que vous le savez quand vous êtes dans une pièce sombre. Prenez le temps que CNN a sciemment mis en scène l’an dernier une fausse interview écrite avec une fillette syrienne de sept ans et l’a présentée à son public comme une vraie interview.
Je signale cela à mes lecteurs environ tous les mois, et je m’attends à continuer à le faire tant que la propagande de guerre occidentale sera un problème. En avril de l’année dernière, à la suite d’une allégation vivement contestée d’utilisation d’armes chimiques dans la province d’Idlib, une petite fille nommée Bana Alabed a été interviewée devant le public du New Day de CNN dans une interview avec Alisyn Camerota. Bana avait sept ans à l’époque, mais on l’a vue dans l’interview développer des idées complexes et une analyse géopolitique qu’elle n’aurait pas pu comprendre. Ses yeux bougeaient d’avant en arrière comme si elle lisait un téléprompteur, et elle disait des mots en anglais (une langue qu’elle ne semblait pas comprendre à l’époque) syllabe par syllabe d’une manière que vous n’avez jamais entendu un enfant parler dans votre vie.
Il s’agissait d’une fausse interview que l’on a voulu faire passer pour une vraie, qui a été scénarisée et diffusée comme si elle était spontanée. C’est clair comme de l’eau de roche pour tout le monde. Et Alisyn Camerota avait nécessairement l’autre moitié de ce scénario, puisqu’elle avait besoin de savoir quelles questions elles devaient fournir à l’enfant. Il s’agissait d’une tromperie coordonnée de l’auditoire de CNN, destinée à vendre l’idée impopulaire d’une nouvelle intervention militaire dans un autre pays du Moyen-Orient, diffusée sur le réseau d’information national le plus fiable et le plus connu des États-Unis. Ce fut une tromperie aussi effrontée qu’on puisse imaginer, sur une plateforme aussi mainstream qu’on puisse l’imaginer, en avançant un récit clairement destiné à soutenir un programme qui pourrait potentiellement dévaster une région entière. C’est ce qui s’est passé. C’est ce qu’ils ont fait. S’ils font ça, il n’y a rien qu’ils ne feront pas.
Et maintenant, alors que les choses se réchauffent à Idlib, l’ambassadeur des États-Unis aux Nations Unies nous dit que tout signe d’utilisation d’armes chimiques sera immédiatement porté à la responsabilité du gouvernement Assad et fera l’objet de représailles malgré la présence connue d’affiliés d’Al-Qaida qui auraient tout intérêt à organiser une telle attaque, et malgré l’absence totale de motif pour Assad. Des représentants du département d’État affirment que l’administration Trump a changé sa politique de retrait de Syrie et qu’aucune campagne visant à libérer Idlib de ses occupants terroristes ne sera tolérée. Et nous avons Youtube qui suspend soudainement les comptes du gouvernement syrien pour mieux assurer un contrôle narratif total.
Ils nous mentent sur ce qui se passe en Syrie. Nous le savons en tant que fait, tout comme nous le savons maintenant lorsque nous sommes dans une pièce sombre. Et nous savons pertinemment que les États-Unis et leurs alliés complotent depuis de nombreuses années en vue d’effectuer un changement de régime dans ce pays, le pays immédiatement adjacent à l’Irak qu’ils visaient à modifier le régime précédent. Nous savons qu’ils ont prévu d’orchestrer un soulèvement violent en Syrie bien avant que la violence n’éclate en 2011, et nous savons qu’elle a éclaté comme ils l’avaient prévu. J’ai publié les preuves à cet effet dans un article récent, mais c’est encore une fois juste pour s’assurer que plus de gens le voient :
  •  Voici un câble WikiLeaks de 2006 dans lequel le gouvernement étatsunien explore les factions possibles qui pourraient être incitées à s’élever contre Assad, et les façons dont les psychopathes pourraient être utilisés pour assurer une violence généralisée.
  • Voici un mémo déclassifié de la CIA de 1986 dans lequel l’Agence centrale de renseignement explore les moyens par lesquels les tensions sectaires peuvent être renforcées pour provoquer un soulèvement violent en Syrie. Voici un article utile contenant des extraits de la note de service montrant des parallèles frappants entre ce qui était prévu et ce qui s’est passé un quart de siècle plus tard.
  • Voici une vidéo du général Wesley Clark citant la Syrie parmi les pays prévus par le Pentagone pour un changement de régime à la suite du 11 septembre.
  •  Voici une vidéo de l’ancien ministre des Affaires étrangères de France déclarant en langage clair qu’il a été informé par des initiés du gouvernement britannique en 2009 qu’un violent soulèvement syrien était prévu, deux ans avant l’éclatement des violences.
  • Voici un article présentant une vidéo de l’ancien Premier ministre qatari affirmant que les États-Unis et leurs alliés ont été impliqués dans la violence depuis le tout début.
  • Voici un article de mai 2011 relatant certaines des provocations extrêmement suspectes qui ont conduit à l’éclatement d’une violence généralisée. En voici un autre de mars 2011. En voici un autre de décembre 2011.
Alors ne vous y trompez pas. N’oubliez pas qu’ils travaillent très fort pour obtenir notre consentement à ces programmes parce qu’ils ont besoin de ce consentement pour pouvoir fonctionner. S’ils essaient d’agir sans notre consentement, ils perdront le contrôle du récit et perdront ainsi leur capacité à nous influencer efficacement. Alors ne leur donnez pas votre consentement. Combattez leurs mensonges sur tous les fronts, en utilisant la vérité, le scepticisme et la pensée critique comme arme. Tenez-vous droit, brillez, refusez d’être ignoré, n’attendez pas votre tour pour parler, utilisez un langage non atténué, dites ce qui doit être dit et dites-le comme si vous aviez raison, car vous avez raison.
Qu’un “NON” géant à cette manipulation rugisse en nous tous. Que le peuple syrien soit une fois pour toutes libéré des agendas impérialistes. Soyons tous une fois pour toutes libérés des agendas impérialistes. Mettez fin à la folie et commencez à vous déplacer dans la raison.
Source: Medium
Traduction SLT avec DeepL.com
In the Spotlight

La ruée vers l’énergie nucléaire en Afrique

by Babacar Diop in ACTUALITE 0

Dix États africains ont clairement indiqué leur intention de construire des centrales nucléaires. Ils prennent la suite de l’Afrique du Sud, seul pays du continent à disposer d’une usine dotée de deux réacteurs. Jeudi, 20 [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*