Comment Souleymane Jules Diop pourrait-il assurer la mission de chargé des sénégalais de l’extérieur ? Par Abdoulaye Mbodji

JULES41Souleymane J Diop, chargé des sénégalais de l’extérieur.
Une mission à haut risque.

Souleymane Jules Diop. Un nom rendu célèbre par ses non moins célèbres chroniques dans un site d’informations en ligne. Si la beauté littéraire des textes du journaliste reste incontestable il n’en demeure pas moins qu’ils ont très souvent été contestés dans leur fond. Nombreux sont en effet ses lecteurs et auditeurs, SJD avait aussi une émission audio dans le même site, qui remettaient en cause les vérités de fond de ses écrits. il faut dire que l’ancien journaliste de wal Fadjri, passé aussi à la primature comme proche collaborateur du machiavélique Idrissa Seck alors premier ministre, a bâti sa célébrité sur l’établissement du statut de pourfendeur des institutions, des hommes politiques, des marabouts, des intellectuels, des valeurs sociales et sociétales. Sous la guillotine de ses chroniques nombreux ont vu leur honneur rabaissé, vilipendé, et pour tout dire décapité. Souvent à jamais tant la souillure que l’ancien
chroniqueur leur a portée reste indélébile. Souleymane Jules Diop s’est fait énormément d’ennemis irréducatibles aussi bien à l’intérieur du pays que dans la diaspora qui ne lui pardonneront jamais ses sinistres sorties à leur encontre. Comment cet homme pourrait-il assurer la mission de chargé des sénégalais de l’extérieur ? La question, qu’on le veuille ou non, doit être posée Loin de nous la remise en cause du choix du président de la république, mais l’on se demande si ce choix n’occasionnera pas plus de résultats négatifs qu’il en créera. Car SJD est contesté. Fortement contesté. Lui même le sait. Cette mission est à haut risque. Rares dans la diapora sont ceux qui n’ont pas vu leur propre honneur ou celui des membres de leur famille, de leur marabout et que sais-je encore attenté par Souleymane Jules Diop. La réconciliation ne sera pas aisée. Car les blessures sont profondes et les dégâts irréparables. La méfiance
est là. Indéniable. Beaucoup ne font pas confiance à Souleymane jules Diop. Souvent à juste raison. Lui-même semble être dans la méfiance. Son séjour récent en France est passé inaperçu. L’homme a fait le choix de se bunkérisé dans un hôtel à Paris. Depuis sa nomination à la tête du secrétariat chargé des sénégalais de l’extérieur Souleymane jules Diop n’a pas encore fait de grande tournée, que dis-je ne serait-ce qu’un petit tour dans la diaspora pour rencontrer ceux dont il a désormais la charge. Et pourtant il y a nécessité. Les pagailles organisationnelles dans les consulats surtout celui de Paris, la lenteur opérée dans la réalisation des promesses faites par le président aux concitoyens sénégalais de la diaspora notamment l’érection de celle-ci en quinzième région, le fonctionnement chaotique de l’APR dans plusieurs pays et particulièrement ceux de l’Europe, sont autant de motifs qui doivent pousser SJD à aller
rencontrer les sénégalais de la diaspora. L’opposition gagne du terrain dans la diaspora. Elles multiplie les manifestations, opèrent des sorties médiatiques pour dénoncer la politqiue du gouvernement. De plus en plus son discours-celui de l’opposition bien sûr- se répand comme une trainée de poudre. Engendrant ainsi le doute sur les réelles capacités du gouvernement à faire sortir le Sénégal de l’ornière. C’est dire que dans la diaspora en tout cas SJD a du boulot. Beaucoup de boulot. Reste s’il osera venir rencontrer les sénégalais de la diaspora.

Abdoulaye Mbodji
Journaliste.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*