COMMUNE RURALE DE OGO : Benno Bokk Yakaar forclos, si l’on s’en tient aux textes

Farba Ngom mandataire départemental de MatamLa liste de  Benno Bokk Yakaar de la commune rurale de Ogo  n’ayant  pu être déposée à temps, mardi, l’Alliance pour la République et les différents partis de la mouvance présidentielle risquent d’être déclarés forclos si l‘on s’en tient aux textes.  Le mandataire de liste de  Benno Bokk Yakaar de la commune rurale de Ogo   qui n’avait pas toujours reçu son acte d’accréditation était resté injoignable jusqu’à 4 heures du matin, dans la nuit de mardi à mecredi.

En dernier lieu, il ressort que ce dernier avait été tout simplement séquestré par des individus jusque-là ‘inconnus’. Venu répondre à l’appel de Farba Ngom, le mandataire départemental de Matam, au niveau d’un hôtel de la ville de Ourossogui, l’infortuné a ainsi eu la surprise de sa vie en se voyant attaqué par des individus surgis de nulle part vers 21 heures 30 minutes.  « A 21h30 je me suis rendu à Ourossogui pour m’approcher de la sous-préfecture pour déposer nos actes de candidatures. J’avais échangé au téléphone avec  le député Farba Ngom pour qu’on puisse y aller ensemble parce que c’est lui qui avait ma lettre d’accréditation… j’ai vu des individus venir encercler d’abord mon véhicule, avant de m’en tirer avec brutalité. Par la suite, ils m’ont mis dans une 4×4 et m’ont retenu dans une zone très éloignée de la route », affirme t-il.
Il ne reviendra en ville que vers 4 heures du matin, après avoir été repéré par son chauffeur à proximité de la gare routière de Ourossogui, dépouillé de ses listes qui auraient été déchirées par ses agresseurs. Alors que mercredi matin, des responsables de l’APR faisaient encore  le pied de grue au niveau de la sous préfecture pour tenter d’apporter des compléments de dossiers et éviter le pire pour cette liste, les responsables libéraux du coin ont tenu à rencontrer la presse.
Par la voix de leur mandataire, le professeur Amadou Abdoulaye Diallo, ils ont fustigé les  tractations des Apéristes , avertit l’Etat et pris à témoin l’opinion sur les conséquences que cela pourrait engendrer. « Nous vivons actuellement une situation insolite, car nous avons senti que les responsables de l’Alliance pour la République manœuvrent fort pour faire passer leur liste », fait t-il remarquer. Se disant inquiet des pressions que pourraient subir l’autorité, il met en relief les incidents survenus dans la commune de Matam  lors de la réunion d’information des Apéristes.
Avant de préciser que malgré l’auto saisine de la justice, ce dossier a été classé sans suite…A tout point de vue, dans la commune rurale de Ogo, la colère était déjà vive du côté des partisans de Abou Lô. L’ire des affidés de l’ancien ministre de l’information, présentement directeur de l’ARTP,  porterait sur le fait que ce soit, ses opposants directs, en l’occurrence, les hommes d’affaires Abou Diallo Balel et Amadou Kane Diallo, qui dirigent respectivement les listes majoritaire et proportionnelle.

Pape Moctar NDIAYE

In the Spotlight

Six indices économiques annonçant la récession

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Par Robert Bibeau. Le PIB par habitant aux États-Unis La tendance générale de l’économie capitaliste est à la baisse du taux moyen de profit, qui s’exprime notamment par une tendance à la baisse du taux de [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*