Communication élyséenne: Macron n’a pas retiré sa plainte contre un paparazzi, elle a juste été classée sans suite

Opération de communication réussie ? Alors que l’Elysée avait qualifié de «geste d’apaisement» le retrait de la plainte déposée par Emmanuel Macron contre un photographe, cette dernière aurait en réalité été simplement classée par le parquet.

Relayant une fuite de l’Elysée, l’hebdomadaire Challenges annonçait le 14 septembre dernier qu’Emmanuel Macron avait finalement décidé de renoncer à poursuivre un paparazzi contre lequel il avait porté plainte pendant l’été. Mais en réalité, il pourrait s’avérer que cette plainte avait été classée sans suite.

Comme le révèle Mediapart, le parquet de Marseille n’aurait tout simplement trouvé aucun élément justifiant le maintien des poursuites dans le cadre de la plainte déposée par le président de la Républiquepour «harcèlement» et «atteinte à la vie privée».

En constatant une «absence d’infraction», le juge a purement et simplement reconnu que Thibaut Daliphard, le photographe visé par la plainte d’Emmanuel Macron, n’avait commis aucune acte répréhensible.

Interrogé par Mediapart, Gabriel Danecker, l’avocat de Thibaut Daliphard, confirme par ailleurs avoir reçu un courrier du parquet de Marseille, daté du 11 septembre, lui annonçant que la plainte était classée sans suite. «Il n’est pas fait état d’un retrait de plainte dans ce courrier», précise-t-il en outre.

Ainsi, loin d’être un geste magnanime d’Emmanuel Macron, ou «un moyen de réchauffer ses relations avec les médias», comme l’affirmait Challenges, l’abandon de la procédure judiciaire à l’encontre de Thibaut Daliphard s’expliquerait avant tout… par son absence de fondement. Le photographe avait d’ailleurs assuré, depuis le début de l’affaire, n’avoir rien à se reprocher.

Comment, dès lors, interpréter la réaction de l’Elysée qui, le 15 septembre, évoquait un «geste d’apaisement», si ce n’est comme une tentative de présenter les faits de manière flatteuse pour le président ? Entre temps, la plupart des médias avaient repris l’information selon laquelle le président avait lui-même retiré sa plainte et RT France n’avait pas échappé à la règle.

Dans un communiqué du 15 août 2017, l’Elysée annonçait que le chef de l’Etat avait porté plainte contre Thibault Daliphard, un paparazzi de 29 ans, qui, de son côté, réfutait en bloc toute intrusion dans un domaine privé. Habitué aux traques des personnalités politiques, Thibault Daliphard s’était plaint auprès de VSD d’avoir subi des pressions lors de son interrogatoire. Les policiers lui auraient demandé à voir les photos sur sa carte mémoire et son ordinateur. «C’est illégal, mais ils m’ont fait comprendre que si je ne coopérais pas, je devrais attendre demain matin pour sortir, c’était de l’intimidation», avait-t-il ajouté.

Source

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*