Concert du Kurel Band à l’Institut français : Pape Niang séduit son public

Avec un répertoire très varié, le groupe «Kurel band» a fait danser vendredi dernier son public composé de plusieurs catégories d’âges. Venu en masse à l’Institut culturel français, le public était composé de diverses nationalités.

Jazz, mbalax, reggae, soul, salsa…, le musicien et chanteur Pape Niang a revisité son répertoire pour le plaisir de ses fans. Vendredi dernier, à l’Institut culturel français, Pape Niang, très actif sur scène, a réussi à faire danser son public. Emporté par le rythme de la prestation du «handicapable», un jeune homme de taille moyenne n’a pas hésité à se faire distinguer dans la foule.

Alors qu’il s’affiche face au podium, les yeux et projecteurs se sont rivés sur lui pendant qu’il mène le spectacle. Il danse, balance des mains dans tous les sens, saute de gauche à droite en communion avec l’artiste. Actif, il demande plus tard au public de ne pas se laisser gagner par le froid.

Sur les gradins, les femmes animent l’ambiance. Elles applaudissent, esquissent des pas de danse avant d’éclater de rires. A côté de celles-ci, une Française, tout de noir vêtue, sac en bandoulière, s’offre elle aussi en spectacle. Taille svelte,  yeux rivés sur le podium, elle danse plus vite que le rythme de la musique. Démarré à 21 heures, le concert a duré 2 heures de temps.

L’artiste en a profité pour jouer 12 morceaux de différentes thématiques : Les enfants du monde, la beauté des femmes noires qui gardent leur teint d’ébène, hommage aux mères et l’appel à prendre soin des handicapés.

  • Écrit par  Pape Nouha SOUANE

Stagiaire 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*