CONDAMNATION DU CHAUFFEUR DE LA SONATEL QUI AVAIT VOLÉ 2000 CARTES DE CRÉDIT

Le nommé Saliou Diouf a été condamné, ce vendredi, par le tribunal d’instance de Dakar, à une peine de 2 ans dont 1 mois ferme après qu’il a été reconnu coupable du délit de vol au préjudice de son employeur. Saliou Diouf avait été accusé d’avoir subtilisé deux cartons contenant, chacune, 1000 cartes crédits téléphoniques qu’il a vendues à 617 950 francs Cfa. Au tribunal, les débats d’audience ont révélé que les faits de l’espèce se sont déroulés à Rufisque au courant du mois de novembre 2018. Les distributeurs avaient saisi la Sonatel pour signaler un manquement de cartes de crédits de l’opérateur Orange que le sieur Saliou Diouf leur avait livrés. Ces derniers avaient, après vérification, constatés que les cartes signalées ont été rechargées par des utilisateurs maliens et sénégalais. Ainsi, tous les soupçons étaient portés sur le chauffeur Saliou Diouf, chargé de la livraison des cartes auprès des distributeurs. Interrogé sur les faits, ce dernier déclare qu’il a pris la marchandise auprès du gérant dénommé Mbaye Gueye et, après le chargement et la signature du bordereau de livraison, ce dernier lui avait remis deux petits cartons contenant 1000 cartes. Ce, en lui chargeant de les vendre et de lui remettre l’argent. Réentendu, il revient sur sa déclaration et reconnait avoir volé, seul, les cartes de recharge. Devant le prétoire, ce vendredi, il a reconnu son acte avant de le regretter. A l’en croire, il a commis ce délit juste pour régler des problèmes financiers. Le parquet, estimant les faits très graves, avait requis 2 ans de prison contre lui. Là où l’avocat de la défense avait plaidé l’application bienveillante de la loi en soutenant que son client est un délinquant primaire qui n’avait jamais eu maille à partir avec la justice. Rendant sa sentence, le tribunal a condamné le prévenu à une peine de 2 ans dont un mois ferme. Placé sous mandat de dépôt le 20 décembre dernier, il lui reste encore deux semaines à purger. Mais, à sa sortie, il risque, très certainement, de perdre son emploi dans la société de télécommunications.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*