CONFERENCE DES AMBASSADEURS Cheikh Tidiane Gadio interdit d’accès

L’ancien ministre d’état, ministre des affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio, a eu chaud, hier à l’hôtel King Fahd Palace. N’étant pas en possession d’une lettre d’invitation, les éléments du Gign lui ont fait passer un frustrant quart d’heure.gadio

Invité par son ami Mankeur Ndiaye, actuel ministre des affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio n’oubliera pas de sitôt la journée d’hier. Le cortège de l’ancien ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères s’engouffre au King Fahd Palace à 17h 10mn et s’immobilise devant le portail. Cheikh Tidiane sort de sa voiture, fait une quinzaine de pas et tombe sur un élément de Gign en faction. Ce dernier lui demande de présenter sa lettre d’invitation et devant la surprise de l’ex-ministre, incapable de donner suite favorable à ladite, lui assénera : «je suis désolé Monsieur, mais vous ne pouvez pas passer sans votre lettre d’invitation.» Cheikh Tidiane Gadio tique et lui demande s’il ne l’avait pas reconnu. «Que si, dira le gendarle, je vous reconnais, mais vous ne pouvez pas accéder à la salle de réunion sans votre lettre d’invitation.»

Visiblement irrité, Gadio revient à la charge : «Il faut me laisser passer, si on ne m’avait pas invité, je ne viendrais pas ici. Alors laisser moi passer.» Résolument procédurier, et ignorant l’intervention des accompagnants du ministre, le gendarme campera sur sa position : «Monsieur, les ordres sont les ordres, je les exécute à la lettre.» Muet et pensif, Cheikh Tidiane Gadio, les mains dans les poches, gagné par un rire jaune, fera le pied de grue pendant cinq frustrantes minutes, avant de regagner son cortège qui quittera le portail pour rejoindre l’endroit par lequel devait passer le président de la République. Même rengaine : exigence de la lettre d’invitation et cette fois, intervention réussie d’un élément de la gendarmeruie qui permit à l’ancien ministre d’accéder à la salle mais qui ne le départira pas de son ire de dignitaire outragé. D’ailleurs, il s’en plaindra devant l’actuel ministre des affaires étrangères, Mankeur Ndiaye qui remontera les bretelles au chef de la sécurité. Ce commandant entendra son subalterne lui dire n’avoir nullement manqué de respect à l’ex-ministre, et n’avoir fait que respecter ses ordres et instructions et ce, devant témoins.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*