Congo Brazza : L’opposition éparpillée, Sassou peut dormir sur ses deux oreilles

Congo Brazza Dennis Sassou NguessoCongo Brazza : L’opposition éparpillée, Sassou peut dormir sur ses deux oreilles

Les hommes qui marquent leur époque ou leur société sont souvent la conjonction de trois éléments : l’existence de circonstances exceptionnelles, la disposition de compétences adéquates et la possession d’un grand caractère pour paraphraser Eugène Nyambal, ancien cadre du FMI.

Au Congo-Brazzaville, l’opposition ne dispose pas de tels hommes ou alors ils sont cachés.

Ceux qui sont regroupés au sein de l’alliance IDC-FROCAD peinent à trouver une bonne technique de jeu appréciable aux yeux de leurs militants pour faire face à Denis Sassou Nguesso au pouvoir depuis 30 ans.

Aucun leader de cette plateforme de l’opposition congolaise ne veut ranger dans les placards ses objectifs personnels oubliant qu’on ne peut pas applaudir avec une seule main et qu’en démocratie aucune victoire électorale n’est possible sans alliance.

C’est un peu comme le Front National (FN) qui rêve franchir le portail de l’Elysée en France en 2017 sans alliés de taille. Dieu merci, le rêve est permis.

L’héritier Parfait Kolelas torpille la stratégie d’une candidature unique de l’opposition. Il croit maîtriser Brazzaville ou la région du pool fief du MCDDI. Pascal Tsaty Mabiala et son UPADS surfent sur les départements à forte démographie du sud-ouest. André Okombi Salissa veut miser sur la partie nord du pays.

On a l’impression d’être dans un champ de maïs où finalement tout le monde porte une barbe blanche.

Et pourtant, la présidente du parti « Le MUST », Claudine Munari, consciente des enjeux, a déjà sonné le glas : «L’unité de l’opposition est une mesure de salut public. Si l’IDC et le FROCAD ne s’accordent pas sur un candidat unique, nous serions indignes de prétendre à gouverner ».

Mais la seule femme leader de parti politique au Congo a été sacrifiée sur l’autel de l’égo des hommes avides du pouvoir pour le pouvoir ou tout simplement pour leur propre positionnement guidé par l’intérêt du ventre et du confort.

Le Coordonnateur de l’IDC-FROCAD, Zacharie Charles Bowao ne sait plus à quelle morale philosophique se vouer pour convaincre Kolelas, Tsaty Mabiala et Okombi. Et le temps passe.

Pour Charles Zacharie Bowao, l’opposition IDC-Frocad présentera un ou plusieurs candidats à cette élection, mais le plus important est qu’elle travaillera en synergie pour battre le candidat de la majorité.

Pour infliger un carton rouge à Denis Sassou Nguesso, pétri d’expérience, et largement soutenu par sa grande famille politique, l’opposition a intérêt à faire taire ses divergences et objectifs personnels pour que demain soit meilleur qu’aujourd’hui.

Quand deux cuisiniers disputent c’est le rôti qui brûle

Pour les observateurs de la politique congolaise, la division de l’IDC-FROCAD offre un boulevard à Sassou Nguesso et la chance à ce dernier de garder, pour 5 ans encore, le plus gros trousseau des clefs du palais du peuple.

Qui vivra verra, disait le poète !

LesEchos-CongoBrazza.Com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*