Congo – Brazzaville : Son excellence, le Général Jean Marie Michel Mokoko constitue son Gouvernement de transition

General-Jean-Marie-Michel_MOKOKOPour commencer notre propos, nous vous indiquons que la journée “VILLE MORTE” sur toute l’étendue du territoire a été respectée par les habitants qui ont entendu la voix de l’homme qui incarne à leurs yeux la véritable autorité républicaine, eu égard aux tendances sorties des urnes le 20 mars 2016 : le Général Jean Marie Michel MOKOKO. Les Congolais sont chez eux. Nous félicitons nos compatriotes sur toute l’étendue du territoire pour leur civisme.

Nous avons suggéré au Général Jean Marie Michel Mokoko de se proclamer PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE et de constituer un gouvernement de transition – avec Guy Brice Parfait KOLELAS comme PREMIER MINISTRE en réponse au hold-up électoral perpétré par monsieur Denis Sassou dit Nguesso. Nous avons été entendu. Dans la mesure où il est arrivé en tête du premier tour du scrutin présidentiel du 20 mars 2016, et à défaut d’un deuxième tour de scrutin présidentiel, il avait ce droit.

Nous ne pouvons pour l’instant que constituer un gouvernement de transition, vu que le scrutin n’est pas allé à son terme. Cette transition permettra de procéder à un nettoyage superstructurel qui créera les conditions nécessaires à la restauration de la démocratie dans notre pays. Il faut un audit général de la république à tous les niveaux pour constater l’état dans lequel se trouve le pays : les Etats Généraux de la Nation serviront à cet effet. Cet audit devrait être précédé par un bilan de l’ancien gouvernement qui se doit d’exposer l’état des institutions de la République – avant de les quitter.

Nous avons prévu une CRISE A L’IVOIRIENNE. Voici qu’elle se précise avec un nouveau GOUVERNEMENT de la République du CONGO. C’est la réponse adéquate à apporter face à l’entêtement d’un putschiste multirécidiviste comme Denis Sassou dit Nguesso. Il faut lui opposer une résistance républicaine – à défaut d’une résistance armée. La communauté internationale finira par le lâcher. Si Denis Sassou dit Nguesso n’est plus reconnu comme “chef de l’Etat” nulle part, il finira par s’avouer vaincu.

Entrer dans un gouvernement est souvent une affaire de réseau et de cooptation. A tous ceux qui ont regretté que je ne sois pas dans ce gouvernement en ma qualité de résistant de longue date, j’estime que ce n’est pas le plus important, dans la mesure où je peux me montrer utile ailleurs. Dans la mesuré où ils étaient bâillonnés à l’intérieur du pays, il fallait que les Congolais de la DIASPORA fassent entendre la voix du Congo.Au sortir du coup d’Etat perpétré par Denis Sassou dit Nguesso en 1997, les préoccupations de nos compatriotes étaient ailleurs : il fallait d’abord penser à survivre.

Les Congolais connaissent le travail que nous avons fourni pendant près de vingt ans dans la remobilisation et la conscientisation de notre peuple : il fallait remotiver les Congolais pour qu’ils reprennent goût à la politique. C’est aujourd’hui, chose faite. Nous avons, avec mes frères de combat comme Jean Claude Béri, entre autres, réussi cette prouesse.

Ont suivi de nombreux compatriotes qui ont créé tous des sites qui ont permis d’amplifier l’action rendant audible la voix du peuple congolais à travers le monde entier. Allusion est faite à ZENGA-MAMBU, CONGO-LIBERTY, ZIANA TV, BRAZZA NEWS, BRAZZAPARISINFOS, ETC. Je ne peux citer tous les compatriotes qui ont participé à cette mobiisation. Pour ma part, Je ne souhaite qu’une chose : rentrer dans mon pays. Le reste, je le ferai sur place. Il y a tellement de choses à faire…

Au regard de la légitimité républicaine, voici en détail le gouvernement OFFICIEL de la République du Congo, gouvernement non exhaustif, tel que l’a composé Son Excellence, le Général Jean Marie Michel MOKOKO :

?Premier Ministre, chef du Gouvernement : Guy Brice Parfait Kolélas, Porte-Parole du Gouvernement,

?1) Ministre des Affaires Etrangères en charge du Co-Développement : Charles Zacharie Bowao,

?2) Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Chargé de la Souveraineté Nationale : Pascal Tsaty Mabiala,

?3) Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme de l’Etat : Claudine Munari,

?4) Ministre de la Condition Féminine : Madame Emilienne Lékoundzou,

?5) Ministre de l’Intérieur : Serge Blanchard Oba,

?6) Ministre de l’Agriculture, de l’Elévage et de la Pêche : Antoine Oyabi,

?7) Ministre des Hydrocarbures et de l’Energie : Benoit Koukébéné,

?8) Ministre des finances : Samuel Badinga,

?9) Ministre de l’Ecologie, des Eaux et Forêts : Albert Bella,

?10) Ministre de l’Education Nationale : Eugène Fernand Loubelo,

?11) Ministre du Commerce : Arnaud Milongo,

?12) Ministre de la Communication et des Télécommunications : Marc Mapingou Mitoumbi,

?13) Ministre des Congolais de l’Etranger : Jean Noël Mabiala,

?14) Ministre des Travaux Publics et des Grands Travaux : André Okombi Salissa,

?15) Ministre des Affaires Sociales : Etienne Mokondji Mobe,

?16) Ministre de l’Economie, du Budget et de la Planification : Mabio Mavoungou Zinga,

?17) Ministre de l’Industrie, des PME-PMI et du Secteur Privé : Clément Miérassa,

?18) Ministre du Travail : Aimé Bedel Eyengue,

?19) Ministre de la Culture, des Arts, Chargé du Tourisme et des Loisirs : Alain Mabanckou,

?20) Ministre de la Santé et de la Population : Michel Ondongo Mpandi.

Cette liste sera complétée dans les prochains jours.

Fait à Brazzaville, le 28 mars 2016

Jean Marie Michel MOKOKO, Président de la République

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*