Congo: internet rétabli après les marches anti-Kabila

L’internet a été rétabli dans la nuit de lundi à mardi en République démocratique du Congo (RDC) après trois jours d’interruption décidée par le gouvernement à la veille de marches contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila initiées par un collectif catholique. Ce rétablissement est intervenu après minuit selon plusieurs témoignages.

Vendredi, le ministre congolais des Postes, Téléphone et Télécommunication, Emery Okundji, avait instruit les opérateurs de téléphonie mobile de couper l’internet et le système de SMS, “pour des raisons de sécurité d’État” à partir de samedi à 18h00. Manifestations Dimanche, des marches de catholiques exigeant l’application d’un accord de sortie de crise –

signé entre la majorité et l’opposition sous l’égide des évêques catholiques une année plus tôt – ont été réprimées par les forces de sécurité faisant au moins huit morts, selon des sources proches de la mission de l’ONU en RDC Coupures d’internet courantes Les coupures d’internet sont courantes en RDC lors des manifestations contre le pouvoir.

La RDC est minée par une grave crise politique liée au maintien au pouvoir de M. Kabila dont le second mandat a expiré le 19 décembre 2016 et qui reste muet sur son avenir politique. “Transition sans Kabila” Une série de scrutins – dont la présidentielle censée élire le successeur de M. Kabila – est prévue pour le 23 décembre 2018, mais l’opposition et des mouvements citoyens congolais appellent à une “transition sans Kabila”.

Le CLC poursuit ses actions

Le Comité laïc de coordination (CLC), organisateur de la marche réprimée dimanche par les forces de sécurité en République démocratique du Congo (RDC) au prix de plusieurs morts, a exprimé son engagement à poursuivre les actions dans les prochains jours pour obtenir le départ du président Joseph Kabila, prévenant que les Congolais “ne laisseront plus de répit au pouvoir en place”.

Mobilisation “Ce dimanche 31 décembre 2017, nous avons été des millions à travers notre pays à nous être mobilisés, au-delà des étiquettes politiques, au-delà de la considération individuelle pour dire STOP à la souffrance du peuple congolais. Nous avons marché pour dire à la face du monde que nous reprenons notre destin en main”, a indiqué le CLC dans un communiqué obtenu mardi par l’agence Belga.

“Dizaine de morts” Déplorant la violente répression réservée par les forces de l’ordre aux manifestants, le CLC fait état d’un bilan d’une “dizaine de morts”, “tombés sous les coups de balles de l’armée et de la police”, de dizaines de blessés et de centaines d’arrestations. “Détermination” “Malgré cette violence de répression, malgré de nombreuses barricades placées pour encercler les quartiers et les paroisses de la capitale (Kinshasa, ndlr), la population a montré à la face du monde sa détermination, elle n’a pas cédé à la peur, elle a marché avec courage et discipline”, poursuit le texte.

Auteur: 7sur7.be

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*