CONGRES PS – Trois déclarations de candidatures reçues, deux retenues : Tanor croisera le fer avec Aïssata Tall Sall

C’est officiel ! Le secrétaire général sortant du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng disputera son siège avec son porte-parole, l’avocate Me Aïssata Tall Sall. A l’issue de l’appel à candidatures qui a été lancé le 9 mai dernier, le comité de pilotage des renouvellements dirigé par Khalifa Sall qui, par ailleurs, ne s’est pas présenté, a retenu deux candidats sur les trois qui ont déposé leur dossier : Ousmane Tanor Dieng et Aïssata Tall Sall.

«Le comité de pilotage après avoir reçu trois déclarations de candidatures a retenu deux camarades : Ousmane Tanor Dieng et Aïssata Tall Sall», annonce le porte-parole adjoint du Ps, Abdoulaye Wilane, hier lors du point de presse de restitution.

Le démarrage des opérations de vote est prévu ce vendredi 23 mai et devra se terminer au soir du 1er juin. Ainsi, ce seront les 200 membres de chaque commission administrative des 128 coordinations qui choisiront le prochain secrétaire général du Ps, entre Tanor et Aïssata.

Dissipant toute suspicion sur la clarté du scrutin, Wilane qui flaire «une volonté pernicieuse de vouloir faire le débat à la place du Ps comme ce fut le cas en 1996», assure que «rien dans le processus ne se fera en violation des statuts du parti».   

Pour sa part, l’adversaire de Tanor, Me Aïssata Tall Sall pense que c’est «galvauder» sa candidature que de la mettre sous le registre d’une «candidature-rébellion», suite aux événements de Podor où ses alliés de l’Apr convoitent son siège.

«Il ne faut pas galvauder cette candidature. C’est une candidature sérieuse. Ce qui s’est passé à Podor est d’un autre registre. Cela n’a absolument rien à voir. J’ai déposé parce que c’est un droit et cela prouve que nous sommes un grand parti où il y a une démocratie interne. C’est tout à l’honneur du Parti socialiste», soutient-elle. Le secrétaire général sortant, quant à lui, n’a pas voulu faire de déclaration à sa sortie de la réunion du Bureau politique. 

Abdoul Ba, «un militant de Linguère qui cherche à se faire un nom», selon Wilane
La troisième candidature qui a été rejeté est celle d’un certain «Abdoul Ba» méconnu des rangs du parti. D’après Abdoulaye Wilane, après investigations, il s’agirait d’un «militant de Linguère qui cherche à se faire un nom».

«Il (Abdoul Ba) a été le premier à déposer sa candidature à l’ouverture de l’appel à candidatures. C’est une lettre qu’on a reçue au nom de Abdoul Ba. La lettre n’est même pas signée. Je ne le connais pas et je ne l’ai jamais vu. Sa candidature a été invalidée parce qu’elle ne remplit pas les critères. Pour qu’une candidature soit valide, il faut au moins qu’elle soit soutenue par une ou plusieurs coordinations. Apparemment, il s’agit d’un militant de la coordination de Linguère qui cherche à se faire un nom», renseigne Abdoulaye Wilane à propos du candidat recalé. 

  • Écrit par  Thiebeu NDIAYE

tndiaye@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*