CONSEQUENCES DES AFFRONTEMENT ENTRE ETUDIANTS ET FORCES DE L'ORDRE, MARDI DERNIER L'étudiant Ibrahima Diouf perd son œil gauche

Greve Manifestation Université Cheikh Anta Diop (Ucad)L’affrontement entre les forces de l’ordre et le collectif des étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) qui se sont produits mardi dernier  pour empêcher la tenue du Forum Ucad-Entreprises (Foucade) s’est soldé par une  grave conséquence.

En effet, l’étudiant de la Faculté des Sciences, Ibrahima Diouf, interné dans un hôpital de la place, a perdu son œil gauche suite à ces évènements. L’information est du Secrétaire général de la Faculté de Médicine, de Pharmacie et d’Odontologie, Noé Léonardo Baguidi, hier, mercredi 18 décembre, au bout du fil.

«Ibrahima Diouf a perdu son œil gauche avec l’éclatement du globe oculaire qui a été atteint par une balle blanche ».  L’annonce est du Secrétaire général de la Faculté de Médicine, de Pharmacie et d’odontologie, Noé Léonardo Baguidi, hier, mercredi.

L’étudiant Ibrahima Diouf de la faculté des Sciences est interné depuis avant-hier, mardi dans un hôpital de la place, suite aux affrontements entre le Collectif et  les forces de l’ordre sur le campus qui se sont soldés par une dizaine de blessés du côté des étudiants et une interpellation. « En tout cas nous communiquerons à temps voulu notre décisions », a soutenu Noé.

La cérémonie d’ouverture de la première édition du forum Ucad-Entreprises (Foucade) placée sous le signe de « la professionnalisation de l’Offre de formation de l’Ucad et l’insertion des diplômés n’a pas finalement eu lieu ».

C’est le Collectif des étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) qui a tenu hier mardi à empêcher  le déroulement de cette activité dont l’objectif qui vise, entre autres, à mobiliser les employeurs autour de la question de l’emploi des diplômés de l’institution.

Traduites en mesures par le Conseil présidentiel du 14 aout 2013, la hausse des inscriptions qui est à sa première année d’application a emporté déjà l’œil d’un étudiant.

Si les autorités en charge de ce département expliquent cette hausse par la nécessité de faire face au besoin de nouveaux investissements en termes de produits d’intrants, de matériels pédagogiques et supports didactiques, les étudiants campent sur leur position en disant niet, parce qu’ils trouvent la mesure inadaptée à leurs conditions sociales.

Ibrahima Baldé

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*