Construction d’une université privée à Guédiawaye littoral : Les populations manifestent leur refus catégorique

guediawaye-littoralLe projet de construction d’une université privée sur le littoral de Guédiawaye, par l’imam Massamba Diop de l’Ong Jamra, suscite l’opposition des habitants de la zone. C’est ainsi que les populations des cités Sofraco, Sentenac, Air Afrique, Comico, Rondo… ont manifesté, hier, leur refus de voir l’érection d’une université sur les 6 hectares de la bande de filaos de la zone. Honoré Bada, délégué de quartier des cités Sofraco, Rondo et Darou Salam, porte-parole des popuations, a ainsi clamé, à l’issue de ce rassemblement, leur «opposition à la construction de cette université privée. Et cela, pour plusieurs raisons. D’abord, sur le plan environnemental, cela risque d’impacter négativement sur nos vies quotidiennes.
Ensuite, parce que ce sera une université d’élite, parce qu’elle ne recevra que des enfants de personnes nanties. Aussi, nous, ce que nous voulons, c’est des infrastructures sociales de base. A savoir une école primaire, un dispensaire et un espace de loisirs».
«Si on construit cette université, tous les filaos vont être enlevés et nous n’aurions plus un accès facile à la mer. Depuis 4 mois, on travaille sur un document qui est un alternatif du projet du secrétaire de l’Ong Jamra qui doit construire cette université», a-t-il renseigné, en confiant qu’«il n’y a aucune autorisation pour la construction de cette université.
Mieux, les filaos ne sont pas encore déclassifiés. Ce qui devrait être fait que par décret du président de la République. Et nous demandons solennellement au chef de l’Etat, Macky Sall, de ne pas le faire, parce que les populations sont contre cela. Le maire de la ville est au courant et c’est nos autorités qui ont bloqué les velléités de l’imam Massamba Diop».
Pour contre-carrer ce projet, il a indiqué leur volonté de tout faire pour éviter un accaparement des 6 hectares du littoral de Guédiawaye ciblés par les promoteurs de cette université privée. «Il y a des pétitions qui sont en train d’être déroulées et samedi prochain, une assemblée générale sera tenue pour lancer la bataille», a-t-il révélé.
Pour sa part, Abou Mbaye, coordonnateur départemental du M23 à Guédiawaye, a déclaré : «Nous protestons contre ce projet de construction de l’université privée Oumar Foutiyou Tall. Je pense que ces 6 hectares de terre sur la bande de filaos du littéral devrait être exploités au profit des populations. Mais qu’une personne avec son groupe de lobbies veuille s’en accaparer, nous ne l’accepterons pas. Sur ce site, nous voulons la réalisation de projets d’intérêt public».
«La popularité prime sur la légalité et nous n’avons pas besoin des autorités. La population va régler ce problème-là elle-même», a-t-il soutenu, avant de relever que «l’imam Massamba Diop n’a pas de titre de propriété, ni de bail. Il veut avec de mauvaises intentions prendre ces 6 hectares, ce à quoi nous disons non».

(Source : Le Populaire)

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*