CONTRIBUTIONS AUX ALTERNANCES POLITIQUES Les tontines de Wade et de Macky

Abdoulaye wade_macky sallLes partis politiques ayant soutenu un candidat au second tour d’une élection présidentielle reçoivent en contrepartie une somme en guise de reconnaissance. L’ancien Premier ministre Souleymane Ndené Ndiaye en avait fait la révélation en soutenant toutefois que ce n’était pas une source d’enrichissement illicite. 

L’ancien Premier ministre sous l’ère du président Abdoulaye Wade, Souleymane Ndené Ndiaye avait fait une sortie annonçant que des partis politiques recevaient à la fin de chaque mois en guise d’honoraire une somme pour leur compagnonnage avec le président Abdoulaye Wade.  
 
Dans le lot des leaders politiques qui recevaient l’argent du Palais, Souleymane Ndené Ndiaye avait nommément cité Landing Savane, accusé de recevoir à la fin de chaque mois 30 millions du président Abdoulaye Wade.  Dans sa réponse, le mis en cause, qui n’a jamais nié l’existence de tels faits, a toutefois récusé le montant avancé,  « En 2002, j’ai reçu de l’argent de Wade et la somme reçue en une année ne fait pas 30 millions », avant de préciser, « parler alors de 30 millions par mois c’est exagéré ». 
 
Dans l’émission sortie de la télévision, Walfadjri, datée du dimanche 29 mai 2011, Landing Savané explique que l’argent reçu n’est pas considéré comme un cadeau ni de la corruption d’ailleurs. Pour le secrétaire d’And Jef : « ll y a une différence entre la corruption et la solidarité sociale ».  Et dans son cas, c’est une solidarité sociale car près avoir aidé le président Wade à accéder au il est tout à fait normal que des fonds lui soient alloués. 
 
En résumé, il est donc perceptible que tous les partis engagés à côté de Wade et ayant œuvré pour la chute du régime socialiste étaient servis et la confirmation est faite, par l’ancien Premier ministre Souleymane Ndené Ndiaye. A l’en croire, tous les partis alliés recevaient leurs dus. Même après la déroute des libéraux, cette option semble continuer.  
 
Le journaliste Cheikh Yérim Seck, dans son ouvrage intitulé « Ces goulots qui étranglent la République » soutient que tous les partis ayant contribué à l’accession du président Macky Sall au pouvoir reçoivent chacun 20 millions pour leur contribution dans la déroute de Wade en 2012. 
 
Les sommes distribuées si l’on en croit, Souleymane Ndené Ndiaye ne doivent pas être inclus dans ce qui appelé, biens mal acquis car provenant des fonds politiques dont le président de la République est déteteur.   

Fatou NDIAYE

In the Spotlight

Pourquoi Ouattara laisse planer le doute sur un nouveau mandat en 2020

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Par  jeuneafrique.com En évoquant désormais l’éventualité d’un troisième mandat en 2020, Alassane Ouattara a surpris plus d’un observateur. Dans cette tribune, André Silver Konan décrypte la stratégie inattendue du chef de l’Etat ivoirien, qui espère [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*