Coopération Côte d’Ivoire-Burkina: « Les moments difficiles » entre les deux pays « sont passés » (officiel)

IMG_7439_0Le chef de la diplomatie burkinabè, Alpha Barry, qui effectue une visite de travail à Abidjan, dans le cadre de la coopération avec la Côte d’Ivoire, a déclaré que les « moments difficiles » entre les deux pays « sont passés », à son arrivée dans la capitale économie ivoirienne où il a été accueilli par son homologue Albert Mabri Toikeusse.

«On ne va pas cacher les choses. Il y a eu des moments assez difficiles entre nos deux pays. Il y a eu l’année d’agitation ensuite la transition et aussi les questions que vous connaissez. Mais tout cela est terminé », a dit Alpha Barry à la presse, après un échange avec M. Mabri.

Le ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso s’est félicité des rencontres au sommet entre les chefs d’État, ce qui a permis de dissiper les nuages dans les relations entre ces deux pays voisins, qui partagent des histoires communes.

L’affaire d’un enregistrement sonore sur un présumé échange entre Guillaume Soro, le président de l’Assemblée nationale ivoirienne et l’ex-chef de la diplomatie burkinabè, Djibril Bassolé, bras droit de Blaise Compaoré, évoquant les moyens d’éviter l’échec du coup d’Etat manqué de septembre 2015, avait jeté un froid entre Ouagadougou et Abidjan.

Se réjouissant de la levée d’un mandat d’arrêt contre M. Soro, il a souhaité que les relations entre le Burkina et la Côte d’Ivoire soient fortes comme celle de Berlin et Paris, avant d’ajouter qu’il était important de relancer le traité d’amitié et de coopération.

« Cette levée permet de rétablir la confiance tant prônée par les deux chefs d’État entre nos deux pays. Il y avait aussi la question des soldats de l’ex-Rsp qui sont réfugiés en Côte d’Ivoire. A ce niveau, il y a beaucoup d’avancées. Le plus dangereux d’entre eux avait été arrêté puis extradé par les autorités ivoiriennes vers le Burkina Faso », a-t-il poursuivi.

M. Barry séjourne à Abidjan dans le cadre d’un sommet ivoiro-burkinabè, prévu fin juillet, visant notamment à sceller de nouveaux accords sur les traités de coopération économique, de la sécurité régionale et des échanges commerciaux entre les deux pays.

© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*