CORRUPTION PRESUMEE A L’IAAF : Lamine Diack devant le juge lundi; son fils Massata auditionné par vidéo-conférence par le TAS

lamine-diack-iaafCité dans l’affaire de dopage et de corruption présumée au sein de la fédération internationale d’athlétisme (IAAF), Lamine Diack fera de nouveau face au juge lundi prochain 21 novembre, selon nos confrères du Quotidien. Une convocation chez le juge qui pourrait peut-être apporter du nouveau dans le dossier qui n’avance plus vraiment depuis plus d’un an.

Lamine Diack a été plusieurs fois interrogé par les enquêteurs, mais sans succès, puisqu’il a décidé de ne plus rien leur dire. Mais il avait déjà parlé en mi-novembre 2015. Et dans ses propos rapportés par le journal Le Monde qui s’était procuré le procès-verbal de l’audition, il aurait reconnu avoir reçu de l’argent des Russes. de l’argent dont il avait besoin pour financer des activités politiques au Sénégal en 2012.

Arrêté le 3 novembre 2015, Lamine Diack, soupçonné d’avoir fermé les yeux sur des cas de dopage, notamment d’athlètes russes en échange d’argent, a été d’abord mis en examen le 4 novembre 2015, pour corruption passive et blanchiment. Le 22 décembre 2015, il fera l’objet d’une nouvelle mise en examen pour corruption. Les juges le suspectent aussi d’avoir remis en espèces, en plusieurs fois, la somme de 140 000 euros à Gabriel Dollé, le médecin qui était en charge de la lutte antidopage à l’IAAF jusqu’à fin 2014.

Mais le dirigeant sénégalais, 82 ans, nie catégoriquement avoir remis ces fonds au médecin. De même, ses avocats affirment à qui veut le croire, « qu’il n’y a pas de délits d’enrichissement, ni d’extorsions de fonds sur des athlètes », soupçonnant même une cabale contre leur client.

La mobilisation de ses amis pour payer sa caution

Interdit de sortir du territoire français et soumis à une caution de 325 millions F cfa, Lamine Diack peut compter ses ses amis. Selon nos confrères du Quotidien, ces derniers sont en train de tout mettre en oeuvre, pour rassembler la somme, afin que notre compatriote puisse sortir du guêpier de la justice française. En effet, en plus de Malick Gakou dont l’engagement pour trouver la somme nécessaire pour payer la caution de Diack a été rendu publique, il y a d’autres qui se mobilisent dans l’anonymat.

Son fils Massata entendu par le TAS

Alors que Lamine Diack va faire face aux juges français lundi prochain, Libération révèle que son fils Massata Diack, lui, a été auditionné deux fois cette semaine (lundi et jeudi) par le Tribunal arbitral des sports (TAS). Sous mandat d’arrêt international, c’est par vidéo-conférence, depuis Dakar, que Massata a été entendu. Il avait déposé un recours au TAS, pour contester les sanctions prises par le Comité éthique de l’IAAF à son encontre, suite à son implication présumée dans l’affaire de dopage et de corruption qui a valu à son père deux mises en examen et une mise sous contrôle judiciaire en France.

La France dont la justice est aussi sur les traces de Massata Diack, contre qui, elle a lancé un mandat d’arrêt international. Le fils de Lamine Diack et ex-consultant marketing à l’IAAF refuse de répondre à la justice française. Et le Sénégal refuse de l’extrader vers la France. C’est à Dakar finalement qu’une procédure a été enclenchée et Diack fils a été déjà entendu en ce sens, par les enquêteurs de la police.

Jotay.net

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*