Côte d’Ivoire: Attentats en France, des ivoiriens crient victoire et le consulat appelle les français à la vigilance

pix_1447505554e125234_1-300x200En effet, les malheurs français ont une nouvelle fois fait le bonheur de certains s’estimant victimes des agissements de laFrance en Côte d’Ivoire et en Afrique en général comme constaté sur place par KOACI.
« LaFrance fait la guerre partout dans le monde, ici ils ont tué nos parents avec leurs mitraillettes en 2011 devant nous et personne n’a parlé, les médias français se sont tus, laFrance a eu ce qu’elle mérite et ça va arriver encore » commente à l’image de nombreux autres, Yao assis dans une échoppe du quartier Maroc devant un écran télé. « Nous on a souffert dans nos familles à cause deFrance là, c’est bien fait même » renchérit la jeune femme assise au même endroit.
« Regardez l’affaire de Soro Guillaume ce rebelle là qui a été pris la main dans le sac au Burkina, on a vu son vrai visage, hier même les Rfi (média radio public français, ndlr) était entrain de le défendre en tentant de faire croire que l’écoute téléphonique était un montage et maintenant cette affaire d’attentat en France, Dieu ne dort pas » estimera pour sa part notre chauffeur de taxi.
Nous constaterons aussi d’autres, à l’image de la division binaire du pays, choqués par les événements.
Par ailleurs le consulat deFrance à Abidjan a appelé à travers l’envoi de Sms à ses ressortissants, à la vigilance.
Présente militairement en Côte d’Ivoire depuis sa création, l’armée française a installé début 2011, le régime actuel en chassant l’ancien mais non sans que coule massivement le sang. Plus de 3000 morts civiles selon l’Onu, beaucoup plus selon nombre d’observateurs.
La capitale française et ses environs ont été frappés vendredi soir par une série d’attentats djihadistes revendiqués par l’Etat islamique, après l’explosion de kamikazes armés de ceintures explosives et des fusillades à l’arme de guerre dans les rues. Le bilan est à cette heure de 128 morts et 89 entre la vie et la mort.
Alors que l’occident s’émeut, certains africains amers voient en cette actualité l’occasion d’une fois de plus régler leur compte avec la France et ses centaines de milliers d’africains ou d’origines qui, pourtant, y vivent et qui y ont pris la nationalité.
Rien n’indique à cette heure que ne figurent pas certains de ces derniers parmi les victimes.
Amy Touré, Abidjan

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*