Côte d’Ivoire-Démission : Guillaume Soro quitte finalement le perchoir

– C’est la dernière nouvelle de ce vendredi en Côte d’Ivoire. Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale depuis 2013 a finalement jeté le tablier après un entretien jeudi  avec le président de la République, Alassane Ouattara. Pour l’instant, le vice-président de la Chambre basse du parlement ivoirien s’est vu déléguer les responsabilités du démissionnaire. Rumeur faisant les choux gras des commentaires politiques depuis quelques semaines, la démission de monsieur Soro, complice des basses œuvres de Ouattara au cours de la décennie 2000 quand les deux ont, à l’instigation de la France, entrepris de déstabiliser la Côte d’Ivoire et l’ont rendue ingouvernable pour Laurent Gbagbo, qu’ils ont ensuite fait déporter à la Haye aux Pays-Bas pour de soi-disant crimes de guerre et crimes contre l’humanité, était attendue en fait depuis qu’ Adama Bictogo, un  des responsables du RDR parti au pouvoir fondu au sein d’un certain RHDP (Rassemblement des Houphouetistes  pour la Démocratie et la Paix) lui avait formellement intimé, sans le nommer toutefois, de choisir entre  rallier cette nouvelle mouvance et prendre la porte.   “Après le 26 janvier (la fin du congrès), tu es député, tu es président d’institution, tu n’es pas RHDP, tu libères le tabouret !”, avait affirmé monsieur Bictogo début janvier lors d’un meeting du parti présidentiel. Or Guillaume Soro est notoirement réputé pour son hostilité à la mise sur pied du RHDP, lui qui, malgré  sa trahison vis-à-vis de Laurent Gbagbo, a tout de même gardé des relents gauchistes depuis l’époque où il était leader estudiantin, et ne peut se sentir qu’à l’étroit au sein d’un mouvement se réclamant du défunt premier président ivoirien.   Le départ du perchoir de Soro à qui on prête des ambitions présidentielles  qu’il n’a jusqu’ici pas démenties, signe aussi l’entrée dans l’adversité, non seulement contre Alassane Ouattara qui  doit passer le témoin après l’élection présidentielle de 2020, mais également vis-à-vis du camp qu’il fréquente depuis au moins 2002, quand il a été porté à la tête de la rébelion nordiste dite des Forces Nouvelles.    Ces derniers mois, on a noté un rapprochement de plus en plus marqué entre le leader du PDCI, Henri Konan Bedié (lui aussi réfractaire au RHDP, surtout s’il est dirigé par Alassane Ouattara) et monsieur Soro, dans la perspective de la présidentielle de 2020.    Il faut cependant relever que la démission de Guillaume Soro qui a été confirmé par nombre de ses proches en fin de journée vendredi, n’est pas encore officielle, et ne pourrait l’être qu’après le Congrès du… RHDP qui débute samedi.  

Cameroonvoice

: Afrique Monde

In the Spotlight

Les USA volent le pétrole syrien (Vidéo)

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Les Etats-Unis seraient en train de dérober le pétrole syrien depuis la province de Deir Ezzor. C’est ce qu’a révélé l’agence syrienne Arabi Today, à la foi d’un membre des Forces démocratique syriennes (FDS), cette [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*