Coumba Gawlo : «Il y a beaucoup de viols de nos jours»

L’artiste sénégalaise, Coumba Gawlo Seck, a dénoncé fermement le viol du bébé de 18 mois, abandonné dans une maison en construction à Thiès.

«Ce qui s’est passé à Thiès, est un drame. Et jusqu’à présent, nos pouvoirs n’ont pas trouvé les solutions idoines pour sanctionner ou en tout cas faire en sorte que cela n’arrive plus. C’est vrai qu’il y a beaucoup de viols de nos jours, mais aller jusqu’à violer une petite fille d’un an et demi, c’est pour moi comme violer un bébé dans le ventre de sa mère. C’est cette image que j’ai de ce drame-là, quand j’y pense», peste Coumba Gawlo Seck.

Selon elle, pour parer à tout cela, pour résoudre tous ces problèmes, il faut parler, sensibiliser, discuter, descendre sur le terrain. “A travers ma voix d’artiste, je reste convaincu que nous arriverons aux résultats recherchés : lutter contre la pauvreté. Et pour lutter contre la pauvreté à mon avis, il faut tout simplement amener les filles à l’école. Il faut promouvoir l’éducation”, note la nouvelle ambassadrice de bonne volonté de l’Ong World Vision.

Cheikhou Aïdara

 

Auteur: Cheikhou Aïdara – Seneweb.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*