Coumba Gawlo Seck à la clôture de la CAN 2017 : «Honorée et fière de représenter le Sénégal et l’Afrique»

Choisie par la CAF pour chanter à la cérémonie de clôture de la CAN 2017, Coumba Gawlo Seck a égaillé le stade de l’Amitié de Libreville avec une prestation de très haute facture. Mais avant de monter sur scène, la diva sénégalaise a réaffirmé son amour pour le Sénégal dont elle se dit «fière» de représenter et son engagement pour la lutte contre le cancer.

Qu’est-ce que cela représente pour vous d’être invitée à faire une prestation lors de la finale de la CAN 2017 ? 

Cela représente à la fois une grande fierté et un grand honneur, puisque c’est la rencontre des peuples africains. En tant qu’Africaine et ancrée dans mes valeurs qui croit énormément en l’Afrique, mais aussi en tant que Sénégalaise. Je suis profondément honorée et fière de représenter mon pays, le Sénégal, et l’Afrique à cette rencontre qu’est la finale de la Coupe d’Afrique des Nations. L’Afrique a besoin d’un message de paix, de solidarité, d’entente, d’union et d’amour. Mon rêve est de voir tous les jours des rencontres de la sorte s’organiser en Afrique. Je prie et rêve fort d’une Afrique unie à jamais. Vive le Sénégal. J’aime ce pays et je suis fière de le représenter.

Vous auriez aussi aimé que le Sénégal soit là…

Ah, cela aurait été génial. Je pense que si c’était le cas, «thiat dagnouy doug». Mais comme je le dis sur ma chanson «Allez Africa», c’est la rencontre de l’Afrique. Rien que le fait de réunir tous les peuples et tous les pays d’Afrique est une victoire du continent. Cela prouve à quel point l’Afrique est une et indivisible. Que ce soit le Cameroun, l’Égypte, le Maroc, le Gabon, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, quel que soit le pays qui va en finale, c’est l’Afrique qui gagne au final. C’est «Allez Africa», l’Afrique qui va de l’avant. C’est ce qu’il faut voir et se dire que c’est le drapeau de l’Afrique qui est porté haut. C’est le plus important.

Au-delà de cet évènement, vous êtes à la tête d’un collectif de jeunes femmes artistes pour faire un appel à la conscientisation sur le cancer. Qu’en est-il ?

J’ai eu l’immense plaisir que le producteur m’ait confié la direction de la chanson sur le cancer du sein. C’est paradoxal, parce que chanter dans un match de foot pour sensibiliser sur le cancer du sein peut faire poser des questions, mais le choix n’est pas fortuit. Je trouve que le producteur a eu une excellente idée et cela m’a beaucoup touchée quand il m’a confié la gestion du volet artistique avec d’autres artistes de la sous-région. Il m’a demandé de les faire venir pour chanter cela pour plusieurs raisons. D’abord, parce que cette maladie nous touche énormément, des millions de femmes en meurent tous les jours dans le monde et surtout en Afrique, quand on sait que les infrastructures sanitaires ne sont pas au top, les assistances maladie ne sont pas très présentes et il n’y a pas beaucoup de moyens à cause de la pauvreté. L’autre raison qui m’a amenée à m’engager dans ce combat est qu’allier le sport, un match d’hommes pour parler de problèmes de femmes, était une manière de les sensibiliser à nous accompagner. Je suis profondément fière d’avoir réalisé cette chanson et d’y avoir invité des chanteuses.

«J’aimerais que nos dirigeants et le monde écoutent le message (sur le cancer)»

Sur quels critères avez-vous choisi ces artistes ?

Je les ai choisies selon leur talent, mais je voulais aussi qu’il y ait des chanteuses avec le producteur et des pays qualifiés. Il y a le Cameroun, oh, ils nous ont mis dans la sauce. (Rire), le Gabon, la Côte d’Ivoire, mais naturellement des femmes talentueuses comme Rokia Traoré du Mali.

Sur le sujet de la lutte contre le cancer, quel est votre message sur la panne de la machine de radiothérapie de l’hôpital Le Dantec qui occupe le devant de l’actualité au Sénégal ?

C’est ce que j’ai dit tout à l’heure, la maladie du cancer crée beaucoup de problèmes et c’est pour cela que nous sommes là pour sensibiliser. J’aimerais que nos dirigeants et le monde écoutent le message.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*