Coups De Feu À La Frontière Sénégalo-Bissau-Guinéenne : La Police S’en Lave Les Mains

Les incidents qui se produits ce jeudi à la frontière sénégalo-bissau-guinéenne n’engagent pas la police.

C’est ce qu’indiquent les services d’Oumar MAAL dans un communiqué.

« La Police nationale, suite aux incidents qui se sont produits à Nianao situé à la frontière Sénégalo-Bissau-Guinéenne, tient à informer la population en général et la presse en particulier, qu’elle n’est, ni de près, ni de loin, mêlée à cet évènement malheureux », renseigne le document transmis à l’APS.

Selon la police, « il n’y a jamais eu de conjugaison d’efforts entre elle et les autres services de sécurité dans ce secteur et qu’aucune patrouille mixte l’impliquant n’y a été déployée ».

Walf quotidien dans sa livraison du jour informe que le drame a eu lieu aux environs de 10 heures ce jeudi au poste de Douane de Nianao lorsqu’un véhicule de pèlerins bissau-guinéens en partance pour Médinatoul Houda à la ziarra de Thierno Amadou BALDE a refusé de se soumettre à l’habituel contrôle des agents des douanes.

Quelques passagers, en descendant du véhicule, ont reçu des balles provenant, selon des témoins, des soldats de l’économie. Sur le coup, un individu de 35 ans du nom de Abdoulaye BALDE, habitant du village Samba Dioguel en territoire bissau-guinéen, est mortellement atteint, tandis que deux autres ont été blessés.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*