CPI : le lourd héritage de Luis Moreno Ocampo à la CPI

Dossier mal ficelés, finances personnelles controversées… L’ancien procureur, Luis Moreno Ocampo, n’a pas simplifié la tâche de son successeur.

Pas facile de passer après Luis Moreno Ocampo. l’ancien procureur général de la CPI, qui y a officé de 2003 à 2012, concentre aujourd’hui les critiques.

« Il voulait émettre des mandats d’arrêt très vite, après des enquêtes menées avec une équipe réduite et parfois via des intermédiaires, quitte à bâcler le travail », explique Karine Bonneau, spécialiste de la CPI à la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH), qui cite notamment les cas des Congolais Thomas Lubanga, condamné en 2012, et Jean-Pierre Bemba, récemment acquitté.

« Le dossier Bemba a été mal ficelé. Ocampo a privilégié le spectacle en attaquant uniquement Jean-Pierre Bemba et en laissant de côté les responsables centrafricains. Résultat, les victimes se retrouvent aujourd’hui sans coupable », dénonce aussi Nicolas Tiangaye, avocat et ancien Premier ministre de Centrafrique. « Il voulait marquer les esprits en poursuivant hefs d’État, mais il avait une approche partielle qui pouvait donner une fausse image de la réalité

jeuneafrique.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*