Crash d’hélico : Des gendarmes français dans l’enquête

L’enquête sur le crash de l’hélicoptère de l’Armée, survenue mercredi, est ouverte. Elle est confiée à la Section de recherches de la gendarmerie. Les opérations sont menées par le commandant Mbengue, qui a constitué une équipe d’une dizaine d’éléments dont une femme.

Selon L’Observateur, les hommes du colonel Issa Diack, chef de la Section de recherches, travailleront, sous la direction du commandant Mbengue, avec deux gendarmes français.

Ce groupe d’enquêteurs, informe le journal, est arrivé à Missirah jeudi, au lendemain du crash. Il s’est rendu sur le site hier, vendredi 16 mars. Fouillant pendant quatre heures les lieux, poussant ses recherches sur un rayon de 5 kilomètres.

Dans leur programme, les hommes du commandant Mbengue prévoient aussi d’auditionner les témoins du drame.

Pendant que l’enquête se déroule, le site de l’accident, interdit au public, est surveillé 24 heures par jour par des éléments de l’Armée et de la gendarmerie.