Cybercriminalité : Qualifié de criminel hier, aujourd’hui, le hacker est recruté par les grandes firmes

Cybercriminalité

Le hacking, sur le plan numérique, c’est le fait  de repousser les limites de la connaissance et de les partager et expliquer de façon inventive. Donc hacker consiste à fouiller partout pour trouver les failles d’un système.(…).

Hier le hacker était perçu comme un « criminel », aujourd’hui, les scientifiques les recrutent pour comprendre certains systèmes qu’ils n’arrivent toujours  pas à comprendre. Quelle relativité numérique !

Un hacker, c’est quelqu’un  de très  curieux qui aime apprendre comment fonctionne tout ce qui l’entoure que ce soit les humains, les lois, les finances, l’électronique, l’informatique et autres technologies. C’est une personne curieuse de nature et qui aime trouver les limites pour mieux les dépasser.

Parfois dans ses fouilles, le hacker parvient à téléphoner gratuitement là où le service est payant. Il lui arrive également de pirater l’ordinateur d’une entreprise ou manipuler des informations pour déranger la vie d’un tiers. Mais son désir le plus ardent est de partager ses découvertes avec ses pairs. C’est là l’essence même du hacking.

Voici la confession d’un hacker excédé : « Nous explorons…et vous nous appelez criminels. Nous recherchons la connaissance…et vous nous appelez criminels. Nous existons sans couleurs de peau, sans nationalités, sans stéréotypes religieux…et vous nous appelez criminels. Vous construisez des bombes atomiques, vous financez les guerres, vous assassinez, vous manipulez et nous mentez en essayant de nous faire croire que c’est pour notre bien-être, et nous sommes encore des criminels. Oui, je suis criminel. Mon crime est celui de la curiosité ».

Mais comble du destin ,de l’statut de  cybercriminel, le hacker qui peut être instruit ou pas est de plus en plus recruté par les scientifiques et les grandes multinationales numériques. Pour cause, il arrive à déceler des procédés numériques inconnus des ingénieurs numériques.

La preuve, Jani  est d’origine Finlandaise, il est   juste âgé  de 10 berges. En surfant sur les réseaux sociaux, il est parvenu à découvrir comment supprimer  les posts des utilisateurs d’Instagram qui appartiennent à Facebook. Le petit finlandais a donc tout simplement envoyé un mail à l’application, avant de prouver par la démonstration qu’il était en capacité de supprimer tous les posts et photos que les utilisateurs mettent en ligne.

« J’aurais été en mesure de supprimer les publications de tout le monde, même les posts de Justin Bieber », confie-t-il au quotidien. Son père affirme que Jani et son frère jumeau sont des as du code informatique et qu’ils ont déjà constaté plusieurs failles de sécurité dans d’autres sites web, mais pas assez importantes pour qu’ils  en fassent  part aux intéressés. Facebook lui aurait offert 10.000 dollars en récompense à ces failles trouvées sur son réseau.

In the Spotlight

La ruée vers l’énergie nucléaire en Afrique

by Babacar Diop in ACTUALITE 0

Dix États africains ont clairement indiqué leur intention de construire des centrales nucléaires. Ils prennent la suite de l’Afrique du Sud, seul pays du continent à disposer d’une usine dotée de deux réacteurs. Jeudi, 20 [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*