Damas étale les armes occidentales prises aux terroristes

– Les combattants de «Daech» et du «Front al-Nosra» ont reçu des roquettes, des mitrailleuses, des armes antiaériennes et même des chars en échange du pétrole volé en Syrie et en Irak, affirme le ministère syrien de la Défense.

Le ministère syrien de la Défense a publié une vidéo dans laquelle sont présentées les armes prises aux membres de diverses organisations terroristes opérant dans le pays, dont «Daech» et le «Front al-Nosra».
Dans le rapport qui accompagne ce document, il est précisé que la plupart de ces armes ont été fabriquées aux États-Unis ou dans des pays alliés, relate l’agence officielle syrienne SANA.
Selon le ministère, les armes en question ont été livrées aux terroristes par divers canaux et sociétés installées en Europe de l’Est et ayant des liens avec les services de reconnaissance américains et otaniens.
Ces armes sont arrivées sur le territoire syrien «depuis des ports européens et la base aérienne de Ramstein en Allemagne via la Turquie et l’Arabie saoudite», précise le ministère.
Les terroristes recevaient «des roquettes, des fusils d’assaut, des mitrailleuses, des armes antiaériennes et même des chars en échange du pétrole qu’ils volaient des puits en Syrie comme en Irak», indique le rapport.
Le ministère accuse Washington d’utiliser en Syrie la tactique déjà éprouvée en Afghanistan dans les années 1980, lorsque les armes envoyées par les États-Unis et l’Arabie saoudite au renseignement pakistanais finissaient par tomber entre les mains des Talibans.
Toujours d’après la partie syrienne, «Israël» est également responsable de la livraison de «divers types d’armes» aux extrémistes du «Front al-Nosra» et d’autres groupes terroristes actifs en Syrie.
Axe de la résistance

: Afrique Monde

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*