Décès du Professeur Aminata Diaw Cissé : L’Ucad et le Codesria perdent une valeur sûre

Décès du Professeur Aminata Diaw Cissé
Décès du Professeur Aminata Diaw Cissé

Décès du Professeur Aminata Diaw Cissé : L’Ucad et le Codesria perdent une valeur sûre

Aminata Diaw Cissé, Dr en Philosophie, est décédée, dans la nuit de jeudi au vendredi, à Dakar, des suites d’une maladie. Elle a été enterrée hier à Yoff. L’Ucad et le Codesria viennent de perdre une valeur sûre.

Intellectuelle, elle l’était. Travailleuse aussi. Mais surtout affable et courtoise. Enseignante au département de Philosophie de l’Ucad, Aminata Diaw Cissé a joué un rôle prépondérant dans la Concertation nationale sur l’avenir de l’enseignement supérieur (Cnaes) en tant que membre du comité de pilotage.

C’est en 1986 qu’elle a intégré le département de Philosophie où elle dispensait le cours de Philosophie politique. Elle a travaillé avec plusieurs organisations comme la Commission sénégalaise pour l’Unesco, la Biennale de Dakar, la Commission nationale de réécriture de l’Histoire africaine dirigée par le Pr Iba Der Thiam.

Grande intellectuelle, elle a été responsable du Centre de recherches philosophiques et épistémologiques de l’École doctorale « Études sur l’homme et la société » ou Ethos et vice-présidente de la Commission scientifique du Codesria pour le compte duquel elle a publié une monographie intitulée : « Démocratie et logiques identitaires en Afrique ».

Nous l’avons plusieurs fois rencontrée dans cette institution africaine où elle jouait, aux côtés du secrétaire exécutif, Ebrima Sall, un rôle éminemment important.

Dans son témoignage, le recteur de l’Ucad, le Pr Ibrahima Thioub, a rappelé qu’il vient de perdre plus qu’une collègue. « Aminata était une sœur avec laquelle j’entretenais une communion d’esprit exceptionnelle. Elle était une intellectuelle intransigeante dans la défense des principes de liberté, surtout académique », a-t-il dit.

Et de poursuivre : « Je garde en mémoire son fameux texte intitulé : « La démocratie des lettrés », un chef d’œuvre de science politique par la hauteur théorique et la lucidité de l’analyse. Son engagement citoyen et féministe n’est plus à démontrer ».

A en croire le recteur de l’Ucad, Mme Cissé a été, « avec une constance inégalable », un défenseur du service public et de l’école républicaine en particulier. Panafricaniste convaincue, elle a servi pendant plus de 30 ans, « avec dévouement, l’enseignement supérieur et la recherche à l’Ucad et au Codesria », a témoigné l’historien.

Daouda MANE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*