Découverte du zircon à Gandiol : Yérim THIOUBE invite à sensibiliser les populations impactées

Mercredi 19 Septembre 2018

Zone maraîchère par excellence, le gandiolais risque de connaître de profondes mutations économiques à la faveur de la découverte du zircon, notamment à Ndiabène Gandiole. Toutefois, l’exploitation de ce minerai pourrait se heurter à la résistance des populations impactées dont la principale source de revenus provient de cette activité agricole.

En vue de prévenir d’éventuels conflits fonciers, le Mouvement Action Sénégal (MAS) a, avec  la bénédiction de l’édile de cette Commune, le maire Arona Sow, participé à une rencontre entre les  représentants des populations touchées et la société ” Africa Investisement Group , bénéficiaire d’un permis de recherche.Me Ibrahima Thioub ,avocat à  la cour à Dakar, était également invité à cette rencontre. La zone du Gandiolais devra bénéficier des retombées socio économiques de l’exploitation du zircon.

Ceci,  pour un meilleur  épanouissement des populations locales qui ont, depuis des décennies, voire des siècles, investi  dans les terres à leurs risques et périls. C’est la conviction du responsable moral du  Mouvement Action Sénégal (MAS). Yérim Thioube qui s’exprimait ainsi lors de la rencontre entre les populations touchées et la  Société ‘African Investment Group’, a souligné que l’heure a sonné pour sensibiliser davantage sur les contours de l’exploitation du zircon. Pour ce fils du terroir, le déficit de communication entre les populations et la société en charge de l’exploitation du minerai, doit être résorbé par des explications claires et  bien soutenues.

« Il  est de notre devoir de participer à toute action qui pourra faire décoller notre terroir avec l’implication du maire de la Commune de Ndiabène Gandiole. Nous voulons par notre implication demander à la société African Investment Group de s’investir fortement  pour éviter les polémiques, les conflits sociaux au sein des communautés d’abord,  entre les populations et la commune ensuite et entre les populations en fin », a-t-il ajouté.

Partant, il était  judicieux, voire indispensable que la Sociéte fasse un exposé pour éviter les incompréhensions, source de conflits .  C’est par la discussion que les incompréhensions peuvent être levées et les compensations prévues doivent être éclairées avec les concernés pour éviter toute suspicion, a-t-il fait remarquer. Selon lui, il n’y a pas de problème majeur. « L’Etat a le droit de tirer avantage des ressources naturelles du pays. Ceci,  au profit des populations. Mais  les conditions  d’exploitation ne doivent pas amener à léser les populations  qui occupent les lieux », a précisé Mr THIOUBE avant de souligner qu’il y a tout un ensemble de valeurs Economiques,financières, morales, sociales et culturelles qu’il faut bien gérer.

Sous ce rapport,  il se dit rassuré par les explications fournies pendant plusieurs heures par la société African Investment Group qui s’est prêté de bonne grâce à cette exercice en délivrant les informations nécessaires . Pour l’heure, ‘African Investment Group’ a commencé à tracer et à sonder le sol à exploiter. Pour rappel, la commune de Ndiebène Gandiole est sur la sellette depuis  plusieurs années à cause des problèmes du foncier.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*