Décryptage des crimes massifs et les Dessous des Nominations Absurdes de Sidiki Kaba à la CPI et de Mimi Touré, Vice-Secrétaire Générale de l’Onu. Par Ahmadou Diop

mimi-sidiki-kabaLe singulier, étrange  personnage, qui a été élu  à défaut et par dépit dans des  conditions exceptionnelles, plaide  la cause de la race prétendument  suprémaciste  blanche au su et au vu des sénégalais.

Analysons donc  l’hystérie  de La Légion d’honneur décernée à tour de bras  pour un oui ou pour un non ?  Ensuite,  nous reviendrons  en milieu d’émission  sur les crimes  massifs qui se multiplient sans que rien ne les arrête pour l’instant.

Il n’y a jamais eu  autant de décorations que sous Macky Sall, le cheval de Troie de l’émergence coloniale. C’est suspect et incongru.

Décidément, washington  et Paris, tous les deux  plus jamais unis et  toujours fidèles à eux-mêmes  par leur politique de domination,  sont  apparemment très  satisfaits des services rendus ,  accèdent  à la demande  du pire valet nègre de service, symbolisé  par Macly Sall , le fourbe que le Sénégal ait connu jusqu’ici,  parachute  allégrement  l’irréfléchi , opportuniste, sidiki kaba à la CPI et  Mimi Touré, la potiche si riche , sous le règne scandaleux du régime le  plus moribond de toute l’histoire politico-financière  de la  Téranga,  est  gratifiée  de façon complaisante  à l’Onu, au poste de vice-secrétaire général de l’Onu sous le fallacieux prétexte de privilégier les femmes des pays en développements.

La vérité, est  ailleurs,  malgré la surabondance  les mensonges blanchis,  distillés ici ou là ;   puisqu’il s’agit de sauver par la ruse,  les intérêts impérialistes, massifs,  des  lobbies  financiers  capitalistes internationaux,  qui   s’accaparent, exploitent et pillent toutes  nos ressources vitales, poussant  dans notre sous-sol  porte-bonheur- une malédiction, notamment le gaz et le  pétrole, qui  couleront à flot,  demain, qu’ils  ont obtenus  pour un sou, et qu’ils   transvasent chez eux pour alimenter leurs industries lourdes, en toute récession.

En effet,  nous autres, les patriotes, nous nous interrogeons  rationnellement à juste titre  sur les dessous des  compilations  des gratifications pompeuses à n’en plus finir.

La Légion d’honneur n’est-elle pas donc un instrument de propagande ou de corruption massive, non assumée  chez nos minables élites ? La question se pose.

Sous  le magistère  du profanateur professionnel, les  tissuthèques  des médailles  et les nominations   des idioties  torrentielles, alarmantes,  décousues des pantalonnades infinies, pleuvent tout azimut  et  se multiplient à un rythme effréné, chaque jour que dieu.

Le Premier ministre Mimi Touré, ministrone  garde des sceaux du négationniste ethnique,   qui  diligentait  l’affaire d’Hissène  Habré sous la baguette du chef de l’exécutif,  s’était érigée  personnellement  comme  le  principal commanditaire  direct,  a été  décorée étrangement de la Légion d’Honneur, française.   Et ce n’est pas tout, puisqu’ Amadou Kane, le gendre d’amadou  Moctar Mbow,  ministre de l’économie et des  finances,  a  eu aussi son galon.

Décembre 2012 : décoration d’Aminata Tall, la Secrétaire Générale de la présidence de la République, est  élevée au rang de Grand Officier  de la légion d’Honneur par l’ambassadeur de France au Sénégal.

Abdoul Mbaye , premier ministre,  l’opposant de circonstance  de la dernière  heure, a  reçu aussi sa médaille. Dans notre pays, la plupart des politicards qui prétendent s’opposer, ne défendent jamais  les vraies causes  du peuple, mais leurs propres mesquins crypto personnels.  C’est la reproduction instantanée de ce qui se passe en France.  Les mêmes portent les mêmes gènes qui les ont allaités. Qui peut dire le contraire ?

Par l’intermédiaire de l’ambassadeur de la France,  le Président François Hollande,  décore le   12 octobre 2012,   Moustapha NIASSE, chef d’entreprise  oryx pour la cherche du pétrole, président vacataire  de l’assemblée nationale,   a eu sa médaille  de  Grand Croix de l’Ordre Français

Et  la création des Chambres africaines extraordinaires  a fait couler beaucoup d’encre sur le procès à tambour battant de l’ancien président du Tchad.  Et pour cause.  

Les crimes internationaux commis au Tchad durant la période du 7 juin 1982 au 1er décembre 1990 ne visaient  exclusivement que  l’ex président Du Tchad, Hissène Habré, refugié à Dakar.

Idriss Déby, son chef d’état major, pouvait-il  donc ignorer les crimes de son  ex mentor ? Sous le prétexte que l’homme au pouvoir au Tchad bénéficie de son immunité, est source d’impunité.  Pourquoi donc avait-on kidnappé en pleine crise ivorienne,

Pourquoi donc avait-on kidnappé en pleine crise ivorienne,  post -électorale, Laurent GBAGBO, lequel  n’a   pas bénéficié de son immunité  en  tant que chef d’état ?

?

L’honorable Laurent GBAGBO,  le tigre réel, le vainqueur des urnes parlantes pour le déporter et le traduire, comme étant un criminel notoire ?  Et son successeur, Alassane Ouattara, le génocidaire, le bourreau, présumé victimaire des leurres,  l’homme des américains et des français,  est venu dans les fourgonnettes étrangères

Laurent GBAGBO, l’auteur du brulot Côte d’ivoire : «  révélations sur un scandale français «,  étouffé  par les médias   de la propagande de référence  tous corrompus, restent aux attaches  de la tyrannie     de la françafrique.

   A  propos des  Chambres africaines extraordinaires,   Mimi  Touré déclarait  avoir  bel et bien reçu les pleins pouvoirs de M. Alioune Badara Cissé, ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur de l’époque”.

Or, l’ancien ministre des Affaires étrangères, Me Alioune Badara Cissé, Médiateur de la République, adopte  un autre discours, a  martelé n’avoir pris part à aucune réunion au Sénégal ou à l’étranger ni signé ou paraphé un acte constitutif des Chambres Africaines Extraordinaires en dépit de sa présence à Dakar le jour de la signature de l’acte dont il s’agit”. Qui dit la vérité et qui menti.

Deux GRANDS  Guignols Nègres de service mercenaires jusqu’à l’abysse, sont parachutés  dans les instances internationales, impérialistes.

Aussi curieux que cela puisse paraître, pendant que certains Etats africains dénoncent et menacent de sortir de la cour pénale internationale, le Sénégal fait le contrepied de ses pairs.

 Toutes les instances internationales  y compris  plus grandes banques et les institutions que compte la   planète entière,   sont   installées en Europe et aux Etats-Unis,   obéissent  au doigt et à l’œil  de la   sacro-sainte loi  de la  race présumée suprémaciste blanche.

 Et on nous parle de démocratie ou de justice au nom d’un  paradigme universaliste comme arrière-plan  fondamentalement  idéologique.

La remorque des  asservis, alignés, constitue la référence  d’une gouvernance ethnique   de la médiocrité affligeante.

En raison de  ses dérapages  et les   pratiques douteuses , massives,  peu orthodoxes,  notamment l’affaire karim wade,  entre autres, le procès  d’Hissène habré,  macky  sall ,  accablé  et cerné de  toute part,  spécialement  épinglé sur l’argent russe,  tente d’échapper de la fournaise, demande entre les lignes, la clémence de  ses maîtres , pou lesquels  il fait un clin d’œil, symbolisé par  la nomination de ses mercenaires , en l’occurrence, mimi touré et sidiki kaba.

Maky Sall refuse de livrer massata Diack à la justice France.  Une curiosité qui en dit long sur sa culpabilité avérée.

 Qu’en serait-il donc s’il s’agissait  d’un autre camp  en mauvaise posture et au mauvais  moment ?   Il n y a  plus qu’une parodie de justice. Un scandale parmi tant d’autant qui  écalassent la république ethnique, ségrégationniste d’apartheid,  au plus haut niveau, dans laquelle  les ignominies à la pelle font leurs lois  se dressent en  règle  érigée d’une prétendue droiture, en réalité, capitularde, matelassée,  qui se tue , à qui on dicte ce qu’elle  doit rendre comme de l’argent comptant,  face à un voyou piteux en totale déliquescence, ne s’encombre d’aucune moralité.

Le coupable désigné numéro un, inféodé à la démocratie tyrannique mondialiste, dans son rôle de vendu,   s’y accommode, s’y accroche, telle une teigne,  passe à la caisse et par peur de représailles, arrondit les angles et cintre les coins, prend le contrepied de ses pairs et  s’y implante.

Les  puissances impérialistes  qui la CPI ne sont pas membres, mais s’autorisent à ne  juger  que  les  dirigeants africains les plus récalcitrants. En fait, cela voudrait  que  cette institution est le prolongement de l’onu, dont 5 pays   ont droit de véto, n’ont jamais été jugés.  Les  seuls coupables, c’est vous l’Afrique.  Vous les nègres, venez  y adhérer et on vous jugera.

Les  nègres de service de la trempe de  Macky sall  sont  aux attaches  de  la françafrique préfèrent décidément   porter la corde autour de leurs  cous et s’accommoder  à la tyrannie impérialiste, demeurent  vaille que vaille  à n’être    que des indigènes  et des valets de la monstruosité,  pillent toutes les ressources  vitales de l’Afrique pour alimenter les industries lourdes  de nos oppresseurs.

  Le Sidiki Kaba – Mimi Touré ou les bras armés jouent  dans la cour des grands : l’immunité de l’impunité à dessein de perpétuer le régime de capharnaüm.

Comment peut-on être à la fois juge et partie et ministre de la justice de macky sall ?

Le ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba  plaidait pour la dépénalisation de l’homosexualité au Sénégal sur  le  site Internet de la chaîne de télévision française, France 24, dans un entretien en date du 08 janvier 2009.

Naturellement, sous le magistère de ce Thiouné affreux, qui n’obéit qu’aux pulsions névrotiques  et  doigt à l’œil  et au diktat de ses maîtres,  tapis dans l’ombre, tirent  par derrière les ficelles et  auxquels il n’a que des faiblesses. Et pour cause.  Car depuis 5 ans,  il n’y a que  des  parodies  de justice et une  contrefaçon  référendaire –  fourre-tout et décousue, du début jusqu’ici

. Le fraudeur aux pantalonnades exponentielles ne cesse de donner des gages à l’occident. Plus il en met, plus il continue dans ce sens et sans qu’il ait besoin de regarder dans son rétroviseur.

Mimi Touré, ancienne ministrone de la justice  et garde des sceaux du despote envahissant,  a joué un rôle déterminé dans la traque des biens mal acquis contre  karim  wade et Cie.  Laquelle  ministrone de l’époque laissait  écrire à la presse du palais,  avoir récolté 31 milliards de FCFA  au nom de  la médiation Fénal.   A-t-elle agi comme son mentor, en l’occurrence, lequel  est devenu miraculeusement  si riche par les raccourcis politiques  et dans des conditions totalement nébuleuses ?  Macky sall , accusé sur les 7 milliards de Taiwan, prétendait les distribuer.  Peut-il arroser  les uns et les autres et s’oublier lui-même ?  Ceux qui s’assemblent, se ressemblent, portent le même ADN.  Cela voudrait dire  donc que mimi Touré s’était elle aussi  substituée en lieu et place  de la  justice et des juges.

Autrement dit, dans la république ethnique  et des proxénètes, la bassesse est source de promotion sociale et politique. Qui peut le nier, au risque d’être fumier et burlesque.

Mimi Touré et Sidiki kaba ont été respectivement  aussi gratifiés   de la légion d’honneur  française.  La concordance des médailles et la compilation des mercenaires médaillés ne laissent aucun doute sur leurs élévations sociales, figurantes totalement incongrues.

En vérité, les deux nominations sont de nature à satisfaire  à la demande clientèle du côté outre atlantique et par-delà, des Etats-Unis.

Deux mercenaires  proxénètes, appartenant  à la loge APR trouvent une planque à la démocratie suprémaciste blanche bon teint.

Est-ce donc un hasard sous Macky sall,   un pylône essentiel du dispositif de la françafrique,  que nous appelons avec euphémisme le chien de gardes des impérialistes, est plus connu sous   d’Envoyé Spécial Colonial en Afrique, accrédité à Dakar ?   Après que l’homme eut reçu sa médaille coloniale à l’américaine, la machine mondiale  continue  sa feuille de route.  Peut-on parler de coïncidence ou  de hasard ? en politique, tout se tient.

 Les deux  postes qui sont taillés sur mesure  octroyés à l’un et à l’autre,  portent des soubassements politiques. le blanc  cache son jeu, confie le sale boulot aux nègres corvéables. l’onu est un instrument politique antidémocratique. Car cinq pays tout-puissants, disposent d’un droit de véto,  dictent leurs propres contre 189.

Les vraies raisons ne sont point celles que l’on a nous servies, concernant mimi Touré.   C’est une pirouette cousue de fil blanc. Rien ne tient.  Le servile  dictateur impénitent, plouque, le plus flagorné, larbinisé, compte bien organiser ses parodies législatives et présidentielles de pacotille, sous la bienveillance de l’ONU,  n’est en définitive  qu’une solennité tenue en laisse par les mêmes puissances  expansionnistes, de la démocratie mondialiste de la tyrannie et de l’arbitraire,  jouera sa partition arbitraire, le moment venu,  dans son rôle de Maatey et sous le faux  habillage de la probité.   Il ne s’agit  que d’une fumée d’écran grotesque, qui en dit long sur un trompe-l’œil.

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*