Défense russe: les Casques blancs organisent une provocation aux armes chimiques à Alep

Des Casques blancs ont déjà commencé à filmer une provocation aux armes chimiques montée dans le gouvernorat d’Alep avec la participation de personnes inconnues aux habitants, d’après le chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie Vladimir Savtchenko.

Des membres de l’organisation Casques blancs ont entamé le tournage d’une vidéo dans le cadre d’une nouvelle provocation aux armes chimiques, a annoncé lundi Vladimir Savtchenko, chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

«Les Casques blancs sont en train de mener un séance de tournage avec la participation de civils inconnus des habitants», a indiqué M.Savtchenko cité par le ministère russe de la Défense.

Selon lui, plusieurs dizaines de membres des Casques blancs sont arrivés lundi dans le gouvernorat d’Alep pour y réaliser cette provocation.

D’après les informations parvenant au Centre pour la réconciliation des parties en conflit, les radicaux comptent provoquer des tirs de réponse des militaires syriens près de la ville de Marea. Ensuite, des tirs d’obus contenant des substances toxiques seront mis en scène sur un territoire contrôlé par les formations armées illégales. Les radicaux comptent ainsi rejeter la responsabilité de l’attaque sur les forces gouvernementales.

«On présentera ensuite à tout le monde de nouvelles victimes présumées d’une prétendue “attaque chimique” des troupes gouvernementales. Il se peut que les radicaux essaient en outre de prendre le contrôle de la ville de Tall Rifaat qui se trouve entre les positions qu’ils tiennent entre les villes d’Azaz et d’Afrine», a précisé M.Savtchenko.

Des récipients avec des agents toxiques nécessaires sont déjà arrivés dans les villes d’Azaz, Marea et Chobanbei du gouvernorat d’Alep en provenance d’Idlib.

«Des camions couverts de bâches ont acheminé dans ces villes des récipients avec des substances toxiques, probablement du chlore, de Jisr al-Choghour située dans le gouvernorat d’Idlib», a indiqué M.Savtchenko cité par le ministère russe de la Défense

La chaîne de télévision libanaise Al-Mayadeen avait précédemment annoncé que des radicaux et des membres de l’organisation Casques blancs avaient transporté des substances chimiques de Jisr-Al-Choghour dans la ville de Khirbet al-Amoud, dans le gouvernorat d’Idlib.

D’après M.Savtchenko, le Centre pour la réconciliation des parties en conflit suit attentivement l’évolution de la situation dans cette région et tiendra la communauté internationale au courant des événements. Le centre appelle les chefs des groupes armés illégaux à renoncer aux provocations armées.

Fin septembre, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Verchinine a annoncé que «les radicaux d’Idlib et les Casques blancs, alliés pseudo-humanitaires des terroristes» poursuivaient la préparation de provocations aux armes chimiques.

Les Casques blancs se sont fait connaître après la publication de vidéos où leurs militants sauvent des civils ensevelis sous des décombres en Syrie. Mais il y a aussi des vidéos montrant les membres de cette même organisation en train de tourner des images mises en scène. Le ministère russe des Affaires étrangères a estimé que les activités des Casques blancs faisaient partie de la campagne visant à discréditer les autorités et militaires syriens.

fr.sputniknews.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*