DEGATS COLLATERAUX DU KIDNAPPING A OGO Macky Sall limoge Abou Lô

abou LoLe désordre noté dans le parti de l’Alliance pour la République (Apr) a fait une première victime. Il s’agit d’Abou Lô qui a été démis hier, mercredi 7 mai 2014, de ses fonctions de directeur de l’Agence pour la régulation des télécommunications et des postes (ARTP) par le Président Macky Sall. Un limogeage qui fait suite à la forclusion de la liste de l’Apr à Ogo.

Abou Lô n’est plus directeur de l’Agence pour la régulation des télécommunications et des postes (ARTP). Il a été limogé hier, mercredi 7 mai, par le président de la République, Macky Sall, qui l’a aussitôt remplacé par Abdou Karim Sall. L’actuel DG qui était jusque-là membre du collège de l’ARTP, est Ingénieur en Télécommunication.
Selon plusieurs indiscrétions, le limogeage de M. Lô fait suite à l’affaire de kidnapping et de séquestration dont le mandataire de l’Apr, Alassane Niane a fait l’objet le jour du  dépôt de la liste des conseillers dans la communauté rurale d’Ogo (département de Matam), en perspective des élections locales du 29 juin prochain.
Cette forfaiture a entrainé la forclusion de la liste de l’Apr qui laisse ainsi le terrain libre à ses adversaires qui n’avaient aucune chance de prendre la mairie de cette communauté rurale.
Après une plainte contre X déposée par le sieur Niane auprès du procureur Cheikh Diakhoumpa à Matam, quatre jeunes sont passés aux aveux. Il s’agit d’Amadou Mbodji, d’Oumar Diop, de Baba Diallo et de Harouna Lô (le neveu d’Abou Lô).
Ils ont été placés sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt et de correction de Matam et attendent d’être jugés le 15 mai prochain.
Considérés comme des poulains de l’ancien ministre de la Communication, ils reconnaissent avoir séquestré M. Niane sans l’aval de leur «mentor».
Mieux, ont-ils ajouté, dans leur déposition : «Abou Lô est mou. Si nous avions laissé faire, Farba Ngom allait le rouler dans la farine».
En effet, des rumeurs persistantes soutiennent que le député aurait envisagé de changer la composition de la liste afin de permettre à un certain Amadou Kane, tête liste proportionnelle d’avoir plus de conseillers pour prendre la mairie. Or, la clé de répartition avait donné 21 conseillers à Abou Lô, six à Kalidou Diallo (ancien ministre de l’éducation), 24 à Diallo Balel et Abdoulaye Dieng. Quant à Amadou Kane, un quota de cinq conseillers lui avait été réservé. Insuffisant pour briguer une mairie.
C’est au sujet cette répartition, décidée d’un commun accord par les responsables de la communauté rurale, que Farba Ngom a été suspecté de vouloir retoucher en catimini, pour mettre en pôle position, Amadou Kane.
L’infortuné ne pouvait d’ailleurs pas déposer ses listes. Et pour cause, la lettre d’accréditation était entre les mains du député Farba Ngom qu’il attendait devant un hôtel à Ourossogui.
Quant à M. Niane, Inspecteur de l’enseignement moyen-secondaire, il a été nommé, à l’issue du conseil des ministres d’hier, Inspecteur d’académie de Tambacounda, en remplacement de Monsieur Alioune Ndiaye.
Finalement, la ville d’Ogo va tomber dans l’escarcelle de l’opposition. Ce qui ulcère Macky Sall dont le parti, non encore structuré, a été traversé par des querelles dans la confection des listes, un peu partout dans le pays.
En attendant les résultats de l’enquête sur les coups de feu de Matam, le président de l’Apr sort le sabre et coupe la tête d’Abou Lô. Un avertissement qui devrait calmer les ardeurs des Apéristes dont la gourmandise risque de faire voler en éclats la coalition Benno Bok Yaakaar.

Abdoulaye THIAM

In the Spotlight

Six indices économiques annonçant la récession

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Par Robert Bibeau. Le PIB par habitant aux États-Unis La tendance générale de l’économie capitaliste est à la baisse du taux moyen de profit, qui s’exprime notamment par une tendance à la baisse du taux de [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*