Démission de l’ambassadeur du Sénégal au Portugal : Le général Fall ouvre l’enquête

Aussitôt revenu au pays, le général Abdoulaye Fall a rendu sa démission samedi, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Ce qui ouvre le tome 1 d’une enquête annoncée par les autorités

Le général Abdoulaye Fall se décharge de ses fonctions d’ambassadeur du Sénégal au Portugal. Selon la Radiodiffusion télévision sénégalaise (Rts), qui a lu le communiqué au cours du journal de 20h, samedi dernier, le tout puissant ex-Haut commandant de la Gendarmerie nationale a rendu le tablier, suite à une audience avec le ministre des Affaires étrangères.

Les services de Mankeur Ndiaye, qui ont rédigé le texte, nous précisent néanmoins que c’est suite à cette audience qu’il est allé présenter sa démission au chef de l’Etat qui l’a acceptée volontiers.

Mais à vrai dire, le général avait-il le choix ?

A la lecture des terribles révélations du colonel Abdoulaye Aziz Ndaw sur «sa» gestion «scandaleuse» de la gendarmerie, avait-il d’autres alternatives que de démissionner purement et simplement de sa retraite dorée à Lisbonne ?

La voix officielle indique que le général a présenté sa démission, mais rien ne dit qu’il n’a pas été contraint à remettre le «mandat» de la Répu­blique au chef de l’Etat. Dans tous les cas, l’on constate que l’ancien Haut-commandant de la gendarmerie «veut» mettre à l’aise tout le monde dans cette affaire.

Et comme une enquête a été ouverte et confiée à l’Inspection générale des forces armées (Igfa), il mettra également à l’aise ceux qui vont devoir l’entendre.

Enquête à l’issue de laquelle l’on souhaite voir la lumière jaillir, suite aux accusations de «détournement» de deniers publics et surtout de «complicité» avec la branche armée du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc) dont il fait l’objet.

Les Sénégalais ont besoin d’être édifiés et n’entendent pas revivre le feuilleton Cheikhna Cheikh-Saad-Bouh Keïta, du nom de ce commissaire de police et ancien directeur de l’Ocrtis, l’organe de répression du trafic de drogue au Sénégal. Le gars a été tout bonnement sacrifié pour avoir dénoncé son prédécesseur à ce poste et celui-ci a été lavé par une enquête dont on savait dès le départ qu’elle était tendancieuse.    

Le Quotidien, qui a révélé le rappel du général Fall par le chef de l’Etat, a appris hier des confrères de la Radio futur médias (Rfm) que l’accusateur du général, en l’occurrence le colonel Abdoulaye Aziz Ndaw, est attendu à Dakar avant le 10 de ce mois. Etant le premier à avoir été rappelé de Rome, où il servait comme Attaché militaire à l’ambassade du Sénégal, le colonel Ndaw aurait exigé des préalables, comme la garantie de sa sécurité dès sa descente au tarmac de l’aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar.

Seul lui sait pourquoi il tient à sa sécurité ainsi qu’à celle de sa famille. Mais l’Etat gagnerait à préserver sa sécurité et créer les conditions d’une enquête équitable, qui l’amènerait à une confrontation avec ses anciens collaborateurs.

Écrit par Aly FALL

alyfall@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*