Dernier acte de l’enquête sur la mort de Bassirou Faye aujourd’hui : Seth Diagne va désigner le tueur : Le procureur se prononce dans l’après-midi

Ce mercredi 15 octobre 2014 est un grand jour pour Seth Diagne du nom de cet étudiant, qui se dit témoin oculaire du meurtre de Bassirou Faye. Il sera en effet confronté aux policiers déjà identifiés par les enquêtes de la Dic et des experts balistiques français.

Confrontation à l’issue de laquelle, les ordres de poursuite vont être lancés par le procureur de la République.   

L’enquête sur la mort de l’étudiant Bassirou Faye est quasiment arrivée à terme. Ce qui explique d’ailleurs, la conférence de presse du procureur de la République, prévue ce jour au Palais de Justice de Dakar.

Ren­contre au cours de laquelle, Serigne Bassirou Diagne livrera les résultats de l’enquête aux journalistes, selon un communiqué du ministère de la Justice. 

Seulement, Le Quotidien a appris de sources judiciaires que le procureur procédera à la confrontation ce mercredi entre l’étudiant Seth Dia­gne, témoin du crime, et les policiers déjà identifiés par l’enquête.

Parmi ceux-ci, il y en a un qui a laissé partir la balle, qui a fauché Bassirou Faye. Il appartiendra à l’étudiant Diagne de l’identifier formellement, quelques semaines après avoir fait sa déposition à la Division des investigations criminelles (Dic), dans laquelle il a réitéré son assurance de pouvoir identifier le tireur. 

Ce sera certainement le dernier acte des enquêtes rondement me­nées jusque-là par la Dic et des experts balistiques français. A propos de ces experts de Lyon, leur rapport final est parvenu sur la table de Serigne Bassirou Guèye, qui a déjà signé les ordres de poursuite, comme indiqué récemment par le journal Le Quotidien.      

Le communiqué du ministère de la Justice, annonçant le point de presse du procureur, rappelle ainsi que «comme l’avait assuré le président de la République et comme l’avaient promis le Garde des sceaux, ministre de la Justice, et le procureur de la République, toute la lumière sera faite sur la mort de l’étudiant Bassirou Faye». 

L’on se rappelle qu’il est ressorti, après vérification de balles, tirées à partir des 20 fusils susceptibles de contenir les 9mm, qui étaient entre les mains des agents le jour du crime, que la balle qui a terrassé Bassirou Faye est bien de type 9mm. Le rapport des experts balistiques, devant aboutir à l’inculpation du mis en cause, est désormais entre les mains du Parquet. 

alyfall@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*