Des proches de Soro préviennent : « A partir de maintenant, aucune accusation ne sera tolérée… »

Des partisans du président Guillaume Soro dans la région du Goh n’entendent plus rester muets face aux ”propos discourtois” tenus à l’égard de leur mentor. Ils l’ont fait savoir, mercredi 4 octobre 2017, au cours d’une conférence de presse à Gagnoa, au siège de la coordination régionale du Réseau des amis de Côte d’Ivoire (Raci) sis au quartier Dioulabougou.

 Pour Moussa Konaté et ses compagnons, cette sortie qui interpelle plus d’un, est un signal fort afin de prendre à témoin l’opinion quant aux dérives qui appeleront leurs réactions. « Cela fait quelque temps que notre mentor, le président de l’Assemblée nationale est attaqué de part et d’autre et souvent vilipendé par certaines personnes et même des cadres. Nous voulons prendre l’opinion à témoin face à de tels agissements (…). A partir de maintenant, aucune accusation que ce soit ne sera tolérée et nous serons désormais prêts à répondre à tous ces détracteurs. Nous en avons assez de ces accusations sans fondement », a-t-il averti.

Poursuivant, Moussa Konaté, par ailleurs président du Raci, a, d’un ton menaçant, invité les pourfendeurs de Soro à tenir leur langue, surtout que ce dernier, selon lui, incarne une institution. « Nous interpellons du fait que la stabilité de ce pays repose sur certaines valeurs, il est de notre devoir de le signifier. Des gens, par des accusations ou des manœuvres sans fondement, accusent le président de l’Assemblée nationale de vouloir déstabiliser le pays. A ceux-ci, nous voulons dire de bien vouloir laisser le président Soro travailler. Ils se doivent de le respecter parce que c’est un président d’institution qui contribue au fonctionnement de l’Etat de Côte d’Ivoire », a chargé Moussa Konaté.

A lire aussi: Le camp Soro “Le temps de la parole et de l’action arrive”

Avant de réitérer ”son soutien indéfectible” ainsi que celui de ses amis au président Guillaume Soro. D’ailleurs, à l’en croire, face à l’appel au pardon lancé par leur mentor, ceux-ci, à travers le Raci, ont mené plusieurs activités allant dans le sens de la cohésion sociale et de la réconciliation nationale. « Nous accompagnerons le président Soro dans sa mission de demander pardon pour la réconciliation et le vivre ensemble. Nous ne comprenons pas que cette mission qui est primordiale pour la stabilité du pays soit un problème. Le pardon est le socle d’une réconciliation sincère. Personne ne doit assimiler de tels actes à des calculs politiciens. Nous, coordination de Gagnoa, ne pouvons que l’accompagner », a-t-il soutenu.Moussa Konaté n’a pas été également tendre à l’endroit de certains proches de Guillaume Soro, qui ont vite fait de retourner leurs vestes sous le prétexte que celui qui fut Premier ministre de Gbagbo puis de Ouattara se soit trompé de combat politique en invitant au pardon.

« Que ceux qui manœuvrent dans l’ombre contre Soro cessent. C’est le leader qui donne des orientations et non le contraire. Pour réussir en politique, il faut une conviction et ce n’est pas en se baladant de parti en parti ou entre des personnes qu’on fera sa gloire. C’est en restant fidèle à ce qu’on a à faire qu’on se fait de la place. Soro Guillaume est bien conscient de ce qu’il fait et est assez responsable de ses actes » a-t-il coupé court.

Venance KOKORA, à Gagnoa

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*