Des socialistes sénégalais de France «condamnent la tentative de liquidation par Tanor Dieng, de Khalifa Sall et Cie»

Dans communiqué partagé par Barthémy Dias sur sa page Facebook, des coordinations du Parti socialiste sénégalais en France, « condamnent avec la dernière énergie la tentative de liquidation par Ousmane Tanor Dieng Secrétaire général du PS, des Camarades Khalifa Ababacar Sall, Aissata Tall Sall… »

«Nous, Socialistes de France condamnons avec la dernière énergie la tentative de liquidation par Ousmane Tanor Dieng Secrétaire général du PS, des Camarades Khalifa Ababacar Sall, Aissata Tall Sall et de plusieurs autres leaders du parti opposés à sa ligne alimentaire, suiviste et servile au service de Macky Sall et de son parti l’APR.

La gestion clanique et calamiteuse du parti par Ousmane Tanor Dieng, son non-respect des textes et des instances qui nous régissent, son souci permanent de gérer son unique carrière et de préserver ses privilèges ont plongé le Parti Socialiste dans une crise sans précédent.

Depuis des décennies Ousmane Tanor Dieng a froidement liquidé des générations de leaders du Parti Socialiste, dont Moustapha Niass, Djibo Leiti Ka, Mamadou Diop et tant d’autres camarades de premier plan.

Aujourd’hui, après avoir comploté et livré des camarades, dont le Député Maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall Secrétaire chargé de la vie politique du PS injustement accusé et détenu depuis des mois dans les geôles du régime de l’apprenti despote Macky Sall, il est évident qu’ils sont en intelligence pour tuer tout espoir d’alternance socialiste.

À cet effet, Ousmane Tanor Dieng a inventé et mis en place une instance inexistante dans les textes du Parti Socialiste dénommée Assemblée Générale des Secrétaires généraux de Coordinations pour exclure des Camarades, dont le seul tort est de refuser de suivre sa ligne alimentaire. Par conséquent, des milliers de Camarades risquent de fait, d’être exclus du parti par la seule volonté de Ousmane Tanor Dieng, dont le carriérisme, l’égoïsme, les pratiques sectaires, les échecs répétitifs et retentissants aux différentes élections malgré notre investissement collectif pour le soutenir et l’accompagner dans le souci de préserver l’héritage de Senghor ont fini d’en faire l’homme politique le plus détesté du Sénégal.

Nous, Socialistes de la Coordination PS de France appelons tous les Camarades à réaliser un rassemblement le plus large possible pour faire barrage à l’entreprise de « suicide » du Parti socialiste orchestrée par Macky Sall et exécutée par Ousmane Tanor Dieng .

Nous socialistes de France, avons acquis la claire conscience que notre devoir historique est de nous unir pour préserver notre héritage commun afin de présenter un programme progressiste, qui donnera de nouvelles espérances au peuple Sénégalais.

Notre sens des responsabilités nous interdit de confier notre avenir à Macky Sall et son régime, si nous voulons relever les défis sociaux, institutionnels et économiques qui se présentent à notre pays.

Vive le Sénégal
Vive le Parti Socialiste debout et fidèle à son rôle historique. », ont-t-ils écrit.

Ps : «Les frondeurs se sont auto-exclus », Tanor et Cie

Le secrétaire exécutif national du Parti socialiste (Sen-Ps) et Cie se sont réunis hier pour débattre de la question de l’exclusion de Bamba Fall  et de  Barthelemy Dias.

Pour Ousmane Tanor Dieng et Cie, «la décision de poursuite du compagnonnage, relève tout naturellement, pour le moins, d’une démarche politique cohérente et responsable, de la part du Parti socialiste, fort du mandat reçu, lors des consultations de la base».

Par ailleurs, constatent-ils, «des camarades responsables, poursuivant des ambitions personnelles, ont délibérément choisi et continuent de ramer à contre-courant des décisions majoritaires. Ils ont ainsi quotidiennement posé des actes de défiance notoire, portant gravement atteinte à l’image, à l’unité et aux intérêts de parti. Parmi ces actes, il y’a la création de mouvements à caractère politique et plus récemment, la constitution de listes concurrentes, lors des élections législatives, en violation flagrante des règles de discipline et de démocratie, notamment la charte du militant ainsi que les dispositions de l’article 07 des statuts du Parti socialiste ».

Et par conséquent, Ousmane Tanor Dieng et Cie en déduisent que , «de tels actes ainsi posés, au vu et au su de tous, actes incompatibles avec leur appartenance au Parti socialiste, le SEN considère que ces camarades se sont auto-exclus, dès lors qu’ils appartiennent à des organisations à caractère politique concurrentes, qu’ils poursuivent des objectifs autres que ceux définis par le Parti, qu’ils n’agissent et ne défendent plus les intérêts du Parti socialiste dont ils se sont démarqués de la ligne d’orientation. Cette proposition du SEN sera soumise à l’approbation du Bureau Politique ».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*