Des trucs pour stimuler les zones érogènes de la femme

Une femme n’attend pas d’être pénétrée pour atteindre l’orgasme. Bien connaître le corps de sa partenaire est donc une garantie de savoir lui prodiguer de nombreux plaisirs à des endroits stratégiquement choisis. Ce sont ses zones érogènes : elles se situent là où leur stimulation va accélérer la montée vers l’extase.

Il est donc important de prendre conscience des avantages à savoir caresser votre partenaire afin de localiser ces différentes zones de jouissance. Cependant, il est important de se concentrer aussi sur les endroits qui procurent presque toujours un orgasme ou, en tout cas, beaucoup de plaisir. A la condition bien entendu de comprendre comment les stimuler… Il s’agit du clitoris et des seins.

Le clitoris
Cet organe dont la taille est variable selon les femmes contient un nombre impressionnant de terminaisons nerveuses. Situé au-dessus de la vulve, il est protégé par un petit morceau de peau qui le recouvre comme un bonnet et sert en fait à le protéger pour lui éviter une stimulation permanente. Quelle que soit la taille du clitoris, celle-ci n’influence pas la capacité à atteindre l’orgasme. D’un point de vue physique, toutes les femmes sont parfaitement capables de jouir grâce à leur clitoris. Il a donc une fonction exclusivement dédiée à la jouissance !

Les trucs pour savoir stimuler son clitoris :
– Assise ou allongée, caressez l’intérieur de ses cuisses, puis rapprochez vous lentement de sa toison pubienne. Humidifiez le bout de vos doigts et commencez à toucher ses lèvres vaginales.
Posez enfin un doigt ou deux autour de son clitoris et promenez-les autour de façon circulaire. Puis vous pouvez le stimuler directement en exerçant une légère pression qui va en s’accentuant.
– Vous pouvez également utiliser vos deux mains pour agir sur son clitoris, ou encore vous servir de votre pénis ou même d’un vibromasseur. Lors d’une pénétration vaginale, de nombreuses femmes vont atteindre l’orgasme non pas par la stimulation de leur vagin mais à cause de la pression exercée par le bas-ventre de l’homme contre leur clitoris. La position du missionnaire, où l’homme vient au-dessus de la femme, est très propice à un tel effet.

CONSEILS
Certaines femmes n’apprécient que moyennement la stimulation directe de leur clitoris car il peut se révéler très sensible et ainsi leur procurer une forme d’irritation. Vous pouvez dans ce cas vous limiter à une stimulation périphérique.

Les seins
D’un point de vue anatomique, les seins n’ont rien de très érotique : ce sont des appendices mammaires. Beaucoup de femmes les considèrent trop petits ou bien trop gros. De la même manière que la taille du pénis n’influence pas vraiment l’orgasme vaginal, la dimension de la poitrine n’interfère absolument pas dans le plaisir physique d’une femme.
Ce sont les tétons qui comptent ! Ils contiennent de nombreuses terminaisons nerveuses et sont donc sujets à mener la femme vers l’orgasme lorsqu’ils sont titillés, sucés, léchés, malaxés ou mordus doucement, selon son goût. Leur taille varie selon les femmes et une fois de plus, le fait qu’ils soient petits ou gros ne change rien.

Les trucs pour savoir stimuler ses seins :
Attrapez d’abord un sein avec une seule main comme si vous vouliez le soupeser. Avec le pouce, caressez lentement le haut de la poitrine tandis que les autres doigts exercent une légère pression au-dessous. Puis laissez redescendre votre pouce pour faire rouler le téton. Vous pouvez ensuite commencer à le pincer en ramenant vos autres doigts. N’oubliez pas votre langue : ainsi humidifiés, ils seront encore plus sensibles. Selon ses goûts, vous pouvez vous occuper des deux seins en même temps.

Le point-G des femmes
Malheureusement pour les hommes, il semble bien que le point-G soit une exclusivité féminine. Si vous souhaitez lui demander de vous prodiguer certains plaisirs qui vont vous aider à atteindre l’orgasme, il est conseillé d’être capable d’en faire autant. Les sexologues en particulier et les médecins en général en ont fait l’objet d’un débat trépidant, s’interrogeant sur son existence et sa localisation. A l’inverse du clitoris, il n’est pas situé à l’extérieur du vagin et ne se voit pas à l’oeil nu. Il se trouve sur la paroi supérieure interne du vagin où aboutissent de nombreuses terminaisons nerveuses et peut donc, selon les femmes, provoquer plus ou moins de plaisir quand il est stimulé. Contrairement au mythe qui règne à son sujet, sa stimulation ne déclenche pas systématiquement un orgasme cataclysmique chez toutes les femmes. C’est en parvenant à le localiser que vous saurez si oui ou non, il peut lui apporter du plaisir à votre partenaire.

Les trucs pour localiser son point-G :
En la masturbant, une fois qu’elle sent le plaisir monter, introduisez un doigt un peu plié et frottez sur le haut de la paroi interne de son vagin. Plus qu’une simple pénétration, vous devez pliez et dépliez votre doigt. Stimulez maintenant son clitoris et continuez à remuer délicatement votre doigt dans son vagin.
Vous pouvez aussi utiliser un vibromasseur que vous allez introduire d’un quart seulement dans le vagin. Pour une réussite de cet exercice, il vous faut vous concentrer à chaque étape sur son plaisir et ne pas hésiter à lui poser les questions suivantes :
– “Est-ce que ton plaisir est plus intense ?”
– “Est-ce que tu te sens partir plus vite vers l’orgasme ?”

Faire preuve d’imagination
Ne vous limitez pas à la pénétrer avec vos doigts pour vous assurer de l’humidité de son vagin. Vous pouvez la mener vers l’orgasme en vous servant de votre langue. Pratiquer un cunnilingus est une activité sexuelle bien plus intime que la pénétration. Surtout, c’est un moyen de procurer un orgasme plus facilement que dans le cadre d’un rapport sexuel traditionnel. Car la stimulation du clitoris par une langue chaude et humide ne peut pas laisser votre partenaire de marbre.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*