"Des viols collectifs" auraient été commis au Burundi

MANIFESTATION BURUNDIDes jeunes du parti au pouvoir au Burundi ont commis un grand nombre de viols collectifs en 2015, déclare Human Rights Watch (HRW).

Un rapport de cette organisation de défense des droits de l’homme, note qu’une une bonne partie des victimes est constituée de femmes proches de l’opposition burundaise.

Une fillette de huit ans fait partie des victimes, affirme Human Rights Watch.

Selon l’organisation de défense des droits de l’homme, beaucoup de femmes au Burundi ont été ligotées, battues et violées à leur domicile ou dans des camps de réfugiés.

“Les agresseurs m’ont prise par les pieds et les bras. Et l’un d’eux a dit : ‘Tuons-la. C’est la femme d’un membre du FLN (un parti d’opposition)’. Ensuite, ils m’ont violée”, rapporte HRW, citant l’une des victimes.

Human Rights Watch affirme avoir interrogé 70 femmes victimes de viol, à Nduta, un camp de réfugiés burundais situé dans l’ouest de la Tanzainie.

Le Burundi est secoué par une vague de violence depuis que le président Pierre Nkurunziza a décidé, en avril 2015, de briguer un troisième mandat.

BBC

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*