Détention du maire de Dakar : Les partisans de Khalifa se radicalisent

Détention du maire de Dakar : Les partisans de Khalifa se radicalisent

La ligne dure adoptée par Bamba FALL et Cie pour obtenir la libération de Khalifa SALL semble avoir fait des émules.

A Pikine, les «khalifistes » se sont réunis à Thiaroye-sur-Mer pour promettre le feu au régime de Macky SALL.

 «Trop, c’est trop. Khalifa SALL a trop subi d’injustices. Il doit être libéré. Et pour cela, il faut entreprendre des combats de rue dont des marches et des sit-in. Il est temps de passer à l’action face à ce régime», a déclaré Aïssatou FALL, coordonnatrice départementale des «khalifistes » de Pikine.

Sa camarade Fatou GUEYE de renchérir : «Le 28 octobre, nous allons démarrer le combat de rue. Nous allons faire un grand rassemblement à la Médina. Nous appelons tout le monde à la mobilisation pour la manifestation du 28 octobre».

Pour ses soutiens du maire de Dakar, l’emprisonnement de leur leader est purement politique. Et, par conséquent, indiquent-ils, il faut une réponse politique.

 «C’est un pouvoir nul qui méconnait les textes de la décentralisation. Nous allons précipiter son départ et nous déclarons Macky SALL personae non grata à Pikine», dénonce encore Ibrahima HANN, lui aussi responsable socialiste à Pikine.

Levée de l’immunité parlementaire de Khalifa SALL : le Procureur a saisi Moustapha NIASSE

Le maire de Dakar file tout droit vers un procès.

L’immunité parlementaire que ses avocats ont toujours brandie pour repousser cette éventualité est en passe d’être levée. En effet, si l’on en croit au quotidien Vox Pop, le procureur de la République aurait saisi le président de l’Assemblée nationale en vue de délester Khalifa SALL de son immunité. Le journal renseigne que Moustapha NIASSE aurait donné suite et serait en passe de mettre en place une commission ad hoc.

Après avoir épuisé toutes les voies de recourt qui devraient lui permettre de sortir de prison au moins provisoirement, Khalifa SALL est donc parti pour être jugé pour notamment « détournement de deniers publics ».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*