Détournement à la Cncas de Touba : Le chef d’agence et ses complices écopent de 5 ans

FEMMES ET DROGUES

Le verdict est tombé sur l’affaire du détournement de près de 2 milliards à la Caisse nationale du crédit agricole du Sénégal (Cncas) de Touba.

Les prévenus ont été reconnus coupables des délits de détournement de deniers publics pour le chef d’agence et de recel de deniers publics pour ses complices. Ils ont été condamnés à 5 ans de prison ferme.  

Le Tribunal n’a pas suivi le  procureur de la République.

Dans ses réquisitions lors du procès tenu le 15 avril dernier, il avait demandé que le trio Yaya Ameth Diagne, Oumar Aïdara et Abo Sow  soit maintenu en prison pendant 10 ans.

Ces derniers étaient poursuivis  pour association de malfaiteurs, détournement de deniers publics, recel de deniers publics, actes de charlatanisme et sorcellerie. 

Hier, le juge a rendu le verdict qui condamne les prévenus à 5 ans d’emprisonnement ferme.  Yaya Ameth Diagne, ex-chef d’agence de la Caisse nationale de crédit agricole du Sénégal (Cncas) de Touba,  a été relaxé du délit d’association de malfaiteurs. Par contre, il a été reconnu coupable du délit de détournement de deniers publics. 

Ses complices  Abo Sow et Oumar Chérif Aïdara ont été eux relaxés du délit d’association de malfaiteurs. Par contre, le Tribunal les a reconnus coupables du délit de recel de deniers publics et les maintient en prison pour 5 ans. Yaya Ameth Diagne, Abo Sow et Oumar Chérif Aïdara ont été condamnés à payer solidairement une amende de 10 millions. 

Le Tribunal a accepté de recevoir la constitution de partie civile de la Cncas et lui a alloué la somme de 1, 2 milliard  de francs Cfa à titre de dommages et intérêts. Il a, en outre, ordonné l’exécution provisoire et fixé la contrainte par corps au maximum. 

Le juge a aussi confirmé toutes les mesures conservatoires prises par le juge d’instruction. Ces personnes en prison depuis le mois de décembre 2010 vont prendre encore leur mal en patience pour 17 mois avant de retrouver l’air pur de la liberté. 

Pour rappel, la somme de 1 721 363 000 francs  a été détournée des caisses de l’agence de la Cncas de Touba au courant de l’année 2010.  Il a été aussi procédé à l’évaluation du patrimoine de  Abou Sow  qui s’élève à 1,5 milliard de francs.

  • Écrit par  Boucar Aliou DIALLO

badiallo@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*