Diack, Gadio, Karim : 3 sénégalais dans le vent !

Lamine Diack, ex-président de l’Iaaf, Cheikh Tidiane Gadio, ancien ministre des affaires étrangères et Karim Wade, ancien super ministre. Tous  d’origine sénégalaise et rattrapés par leur passé. Hier aux affaires, ils brillaient de mille feux mais aujourd’hui sur la dèche, ils broient du noir.

Ils ont de commun leur « sénégalité » et les malversations financières qu’on leur reprocherait. Mais ils ont de différent leur parcourt atypique de sommités chevronnés dans leur domaine de prédilection ou de charges ministérielles à eux confiées.

Il s’agit en l’occurrence de Lamine Diack, ex-président de la  fédération internationale de l’athlétisme, de Cheikh Tidiane Gadio, ancien ministre des affaires étrangères et de Karim Meissa Wade, ancien super ministre sous le règne de son père de Président de la République.  En effet ces trois personnalités sénégalaises sont aujourd’hui rattrapées par leur passé sous le coup du destin.

A l’origine de leurs démêlés avec Dame  justice, des malversations financières auxquelles ils seraient trempées  et qui leur vaut aujourd’hui d’être lâchés dans le vent. Lamine Diack a été mis en examen après avoir été accusé de corruption. Il aurait reçu 1,5 million d’euros (environ un milliard de francs), somme en contrepartie de laquelle il se serait engagé à couvrir les pratiques de dopage de la Russie et à retarder des suspensions d’athlètes russes.

Quant à Gadio, on l’accuserait d’avoir  comploté pour corrompre d’éminentes personnalités africaines comme le Chef de l’État Tchadien et le ministre des Affaires Étrangères de l’Ouganda, avec comme objectifs spécifiques de bénéficier d’avantages commerciaux pour une compagnie pétrolière et gazière.

Aujourd’hui élargi de prison l’ancien chef de la diplomatie sénégalaise porte un bracelet électronique et est soumis à un régime contraignant. Karim Wade du reste, a été incarcéré dans le cadre de la traque aux biens mal acquis enclenchée par le successeur de son père à la tête du Sénégal.

On l’appelait trivialement le ministre du « ciel et de la terre » en raison surtout de plusieurs portefeuilles ministériels  qu’il dirigeait au plus fort du règne de son papa, chef de l’Etat .Emprisonné  pour enrichissement illicite, il fut élargi après 3 ans de bagne avant d’être « exilé » au Qatar en raison probablement de ses ambitions présidentielles.

Du coup, ces trois personnalités lâchées dans le vent vont devoir faire face aux lobbies nationaux et internationaux à l’origine de leurs déboires. Comme pour dire qu’ils étaient loin de comprendre comment le monde fonctionne à partir de certains postes de haute responsabilité. Aujourd’hui, ils sont tous dans le vent car ne sachant plus ce qui adviendra de leur avenir !

Senegal7.com

In the Spotlight

Urgent : La France répond à l’ultimatum Russe sur le FCFA

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Le franc CFA fait couler beaucoup d’encre, depuis longtemps, avec une accélération et une tension sans précédent depuis quelques mois.  La semaine dernière, La Russie a donné un ultimatum à la France pour mettre fin au système [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*