DIOURBEL /SITUATION ALIMENTAIRE PRECAIRE, RETARD DANS LA MISE DES INTRANTS AGRICOLES Le monde rural réclame une assistance en vivres de soudures

monde_rural_snLa situation alimentaire au niveau de la région de Diourbel est très précaire. Les producteurs qui attendent avec impatience les intrants agricoles, demandent une aide d’urgence pour leur permettre de démarrer l’hivernage.

La campagne agricole de l’année écoulée n’a pas donné des résultats escomptés dans certaines zones de la région. C’est le sentiment le mieux partagé au niveau du monde rural. De Ngoye, en passant par Baba garage dans le département de Bambey, à Dankhe sene, dans le département de Diourbel, les producteurs agricoles sont  dans le besoin alimentaire.
Comme le confirme Alla Samb,un paysan de la localité de Mbapp située dans l’arrondissement de Ndindy : «Dans tout le département de Diourbel,les greniers sont vides .Sans vivres de soudures ,on ne peut pas démarrer correctement la campagne agricole.
On se débrouille pour subvenir à nos besoins. Si certains paysans  sont obligés de négocier leurs dépenses, d’autres par contre  bradent  leur bétail au niveau des «loumas » pour subvenir à leurs  besoins alimentaires . Il faut également assister le bétail, car il y a une absence  du tapis herbacé».
Talla Faye, un autre paysan de la localité de  Kital, dans la communauté rurale de Dankhe Sene, demande au chef de l’Etat et son gouvernement  d’accélérer le processus de mise en place des semences. Il exhorte également  l’Etat à les assister en vivres pour leur permettre de pouvoir faire face à cette présente  campagne agricole .
Selon lui , les récoltes de l’année dernière ne sont pas satisfaisantes dans le département de Diourbel. C’est le même constat fait par Modou Sarr Ndiaye, le président du conseil rural de Baba garage qui soutient par ailleurs  que « les paysans arrivent difficilement à joindre les deux bouts .Une aide d’urgence est nécessaire pour sauver le monde rural ».
Les propos de ces producteurs sont confirmés par Ibrahima Paul Thiao, le coordonnateur régional de la Fédération des organisations non gouvernementales du Senegal (Fongs) au niveau de la région de Diourbel. «La situation alimentaire au niveau de la région de Diourbel n’est pas homogène. La plupart des ménages assure une couverture moyenne de 7 à 12 mois. Ces ménages représentent 60% des familles. 23 % des familles dans le monde rural ont une couverture alimentaire qui ne dépasse pas 7 mois et 17 %. Seulement 7%  peuvent assurer leur couverture céréalière 12 mois sur 12,  a-t-il lancé.
Et d’ajouter que  «cela est dû en grande partie au défaut d’équipements ,le manque de semences de qualité et des intrants agricoles, mais aussi et surtout de la mise œuvre de conditions de production et de la mauvaise répartition des pluies». Pour inverser la tendance ,le coordonnateur régional de la FONGS propose qu’il y ait  l’équipement du monde rural ,la mise à disposition à temps de  semences de qualité  pour les exploitations familiales, mais aussi d’intrants agricoles capable qui leur permettre  d’exploiter toutes leurs  terres . « Il est urgent d’assister le monde rural en vivres de soudure pour nous   permettre  de mieux démarrer la campagne agricole », a-t –il martelé  .
La mauvaise campagne agricole notée dans quelques zones a contribué à la baisse de la production céréalière . Ainsi dans la zone de Ngoye située dans le département de Bambey, sur 10 ménages recensés, les 4 ont déjà épuisé leur récolte de mil depuis le mois de février  et  parviennent  difficilement à assurer les trois repas quotidiens.
Le Président  de l’union régionale des associations paysannes de Diourbel (URAPD) Pape Diouf,  estime que la situation alimentaire est très précaire surtout au niveau de la zone de Ngoye .Sur 45 exploitations familiales suivies ,il n’y a que deux qui arrivent à couvrir leurs besoins alimentaires durant toute l’année,15 exploitations familiales sont en situation précaire ou leur couverture vivrière varie entre 3 à 4 mois et 28 exploitations arrivent à couvrir leurs besoins alimentaires entre 6 et 12 mois .
Cependant il indique par ailleurs que la situation alimentaire de cette année est meilleure que celle de l’année écoulée où il n’ y  avait pas une bonne production de mil. Néanmoins, il demande au gouvernement du Président  Macky Sall d’assister les paysans en vivres de soudure pour leur permettre de mener une bonne campagne agricole. Les producteurs ne peuvent pas cultiver leurs champs sans pour autant avoir de quoi mettre dans la bouche.

Adama NDIAYE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*