DIRECTION GENERALE DE LA POLICE NATIONALE Anna Sémou Faye sur le départ ?

La nomination d’Anna Sémou Faye à la tête de la police nationale était saluée par de beaucoup de franges du corps social. De surcroit, dans un contexte où il urgeait de redorer le blason d’un corps terni par l’affaire de la drogue qui a éclaboussé de hauts gradés de la police et conduit son prédécesseur à rendre le tablier. Mais, il ne serait pas hasardeux de dire que la montagne est en train, «au regard des événements», d’accoucher d’une souris. anna semou faye et macky

«A ce rythme, le chef de l’Etat sera obligé de remercier l’actuel Directeur général de la police nationale (Dgpn), pour ne pas exposer le pays aux incalculables risques d’une guerre des polices. Car, tout le monde sait que depuis le duel fratricide qui a opposé les commissaires Abdoulaye Niang et Cheikh Sadibou Keïta, la police sénégalaise est au creux de la vague». C’est ce que nous a confié, hier, une source digne de foi. Pis, notre interlocuteur signale que «la commissaire divisionnaire Anna Sémou Faye a réussi le tour de passe-passe de se mettre à dos, en un temps record, certains segments de la police qui devaient lui être d’un apport considérable».

Résultat des courses : «il y a une rétention d’information (les fameux bulletins de renseignement ne montent plus comme il se doit) et beaucoup de gens ont fini de croiser les bras pour voir venir». Si les pouvoirs publics sont sur le point d’en arriver à cette «extrémité», c’est parce que «le syndrome des casses d’un passé récent hante encore l’Etat qui ne veut plus se laisser surprendre de la sorte». Il s’y ajoute qu’il est reproché à la patronne de la police nationale «d’avoir ses hommes et de ne pas faire preuve d’une certaine souplesse pour tirer le maximum de ses collaborateurs».

Lobbying

Et, «au regard des événements, les lobbies sont en train de s’activer pour la remplacer». Pourtant, la Directrice générale de la police nationale (Dgpn) est une femme d’expérience et de poigne ayant fait toute sa carrière dans la police nationale où elle a occupé plusieurs postes de responsabilité. Pour dire que celle qui fut observatrice dans plusieurs missions des Nations Unies à l’étranger n’est pas en terrain inconnu. Présentée dans le milieu des limiers comme «une femme sévère, respectueuse des textes et très rigoureuse dans le travail». Née le 14 avril 1958, mariée et mère de deux enfants, Anna Sémou Faye a servi aux Commissariats de Dieuppeul, du Port, de l’Aéroport, de Bel-Air, à la Direction des passeports, à la Direction des investigations criminelles (Dic) à la tête de la Direction de la Police judiciaire. Partout où elle est passée, elle a su, avec des fortunes diverses, y laisser ses empreintes. Titulaire d’une maîtrise en Droit et diplômée en gestion de la sécurité urbaine et de crise, Anna Sémou Faye était, avant sa nomination à la tête de la police nationale, la Coordonnatrice du Comité interministériel de lutte contre la drogue.

Papa Souleymane KANDJI

In the Spotlight

La ruée vers l’énergie nucléaire en Afrique

by Babacar Diop in ACTUALITE 0

Dix États africains ont clairement indiqué leur intention de construire des centrales nucléaires. Ils prennent la suite de l’Afrique du Sud, seul pays du continent à disposer d’une usine dotée de deux réacteurs. Jeudi, 20 [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*