Disparition : Pr Ibrahima Sow et Pr Hamidou Dia rappelés à Dieu

Le professeur Ibrahima Sow, directeur du Laboratoire d’imaginaire de l’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), est décédé samedi à Dakar, a-t-on appris de source proche du chercheur.
Le professeur Sow, décédé brutalement, a été inhumé le même jour dans la capitale sénégalaise, précise la même source.
Titulaire d’une thèse de doctorat d’État en philosophie portant sur le thème « Divination, marabout et destin », il a produit plusieurs ouvrages sur la question et était très sollicité à ce sujet par la presse sénégalaise.
M. Sow a aussi enseigné la philosophie africaine au département du même nom à l’UCAD.

Disparition: Pr Hamidou Dia rappelé à Dieu

«Un grand esprit s’en va, un de nos aînés au département de philosophie qui savait faire notre fierté. Hamidou Dia était un libre penseur, un homme de liberté qui alliait deux choses que son maître Platon disait inconciliables car pour lui, on ne saurait être philosophe et poète. Hamidou était l’un sans renier l’autre. Apollinien et Dionysiaque.

J’ai eu l’insigne honneur de travailler étroitement avec lui, alors que j’exerçais la fonction de Conseiller en communication à la Présidence de la République quand lui était à la Culture. Un grand connaisseur des textes anciens, un helléniste, senghorien à ses premières heures s’en va sur la pointe des pieds, sans déranger personne. Un homme généreux, capable de grandes idées quitte la scène au moment où les esprits s’émoussent, les corpus intellectuels se délitent, la pensée totalitaire revient sous des formes inattendues. Il nous servait de soupape, savait assumer la solitude de la pensée et l’ingratitude de la foultitude.

En plein dans le débat posé comme tel par Socrate dans son opposition à Calicles dans le Gorgias : nous sommes tous, libres penseurs, comme des médecins poursuivis cuisiniers, dans un tribunal d’enfants. Que ferait-il dans ce Sénégal qui ne sait plus reconnaître ce qu’il a de plus cher et de plus grand ? Hail Hamidou »

MACKY SALL SUR LA DISPARITION DE HAMIDOU DIA : ’’J’AI PERDU UN GRAND AMI’’

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a rendu dimanche hommage au professeur Hamidou Dia, saluant en son conseiller spécial pour la culture et l’intégration, décédé le même jour à Dakar, “un homme dépourvu de méchanceté”.
Le défunt, philosophe de formation, fut “un homme dépourvu de méchanceté, profondément généreux. Hamidou Dia était pour moi un grand ami”, a déclaré Macky Sall, dans des propos rapportés par la Radio futurs médias (RFM, privée).
 
Le chef de l’Etat s’exprimait lors de la levée du corps, à Dakar, où il a rendu l’âme dans la matinée, à l’âge de 64 ans. Des officiels et plusieurs personnalités du monde politique et de la culture étaient présents à cette cérémonie.
 
Hamidou Dia, également critique littéraire et poète, a enseigné en France, au Canada et au Sénégal. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont “Les Sanglots de l’espoir” (L’Harmattan, 1987) et “Koumbi Saleh ou Les pâturages du ciel” (NEAS, 1993).

Dr Massamba GUEYE : «Hamidou DIA Était Un Visionnaire Et Un Philosophe Révolutionnaire»

Les réactions se multiplient après le rappel à Dieu dans la nuit du samedi au dimanche du Pr Hamidou DIA. Son collègue, Dr Massamba GUEYE retient surtout le visionnaire.  «Hamidou Dia était un modèle d’intellectuel qui a été formé à la bonne école. Cette école ouverte au monde.

Il a terminé ses études en France mais il est revenu. Il a été le premier en département de philosophie à considérer que les chansons populaires étaient de la philosophie et il a fait un mémoire sur Ndiaga Mbaye. C’est grâce à lui qu’on a aujourd’hui toutes ces études qui sont faites sur le patrimoine et les traditions.

C’était un écrivain ancré dans ses valeurs. Il voulait que la Charte de Mandé de Soundjata Keïta soit montée. Il en avait d’ailleurs monté une commission avec les écrivains et c’est cet héritage qu’il nous laisse. C’est un visionnaire et un philosophe révolutionnaire. C’est une grande perte. On a perdu un homme d’une dimension incommensurable. C’était un grand intellectuel.

Il a fait ses agrégations. Il a été un professeur à l’Université de Dakar. Il a été dans les plus grandes écoles du monde. C’était un homme dont le savoir était reconnu partout dans le monde. Nous avons perdu une sommité», explique le Docteur.

Baaba MAAL : «Si Je Suis Devenu Artiste, C’est Grâce À Hamidou Dia»

La disparition du Pr Hamidou DIA n’a pas uniquement affecté les hommes politiques.

Scientifique fondamentalement attaché à la culture, le défunt a aussi marqué les artistes. Le leader du « Dande Lenol » estime qu’il a été d’un grand apport à sa carrière. «Hamidou Dia était un ami. On a fait ensemble nos humanités au Lycée Charles De Gaulle. Si je suis devenu l’artiste Baaba MAAL, c’est grâce à Hamidou Dia et l’ancien patron du Cosec Kane Diallo. Lorsqu’ils étaient en France, ils ont pris leurs bourses d’études pour me faire venir en Rouen (France) pour démarrer ma carrière. Depuis lors, nous sommes restés très attachés. Sa grandeur, son attachement à son patrimoine culturel et à ses origines faisaient de lui un homme exceptionnel. Dans un de ses ouvrages, il m’en a consacré une bonne partie. C’était un homme de bien», explique Baaba MAAL.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*