Dispute entre Idrissa Seck et Dr Aliou Sow: Les diplômes d’Idrissa Seck au coeur de la contreverse

ob_5d4e7e_idrissa-seckL’ancien ministre Aliou Sow est revenu sur le clash avec son ancien patron  dans le gouvernement de Wade, Idrissa Seck. Les deux hommes ont eu, devant témoins,  une altercation verbale lors de l’installation d’Abdoulaye Baldé à Ziguinchor, une cérémonie où ils étaient tous les deux invités par le nouveau maire. Aliou Sow est revenu sur cette affaire dans les colonnes de L’Observateur.

« C’est pendant qu’on était en train de discuter avec le maire de Kanifing, et le Directeur général de la Radiotélévision gambienne, pendant que les présentations se faisaient de manière très positive, qu’il est sorti de nulle part pour venir directement m’attaquer. “ Mais toi quand tu parles, tu dois dire des choses vraies ”, me balance-t-il directement. “ Mais, quelles choses, monsieur ? », lui ai-je répondu. « Non, la presse a dit que vous aviez dit que je n’ai pas de diplôme de Princeton (prestigieuse université américaine).

Je me suis dit que non, Aliou Sow que j’ai encadré et formé n’a pas dit cela ! ”.

Je lui dis non seulement qu’il ne m’avait ni formé, ni encadré, mais tout ce que la presse a rapporté c’est moi qui l’ai dit du premier au dernier mot.

Ce ne sont pas des mots qu’on m’a prêtés, mais ce sont mes mots que j’assume et que je réitère.

Là, le monsieur s’enflamme avec des gros mots que je lui ai bien rendu en lui disant qu’il n’a pas de diplôme de Princeton et que je renouvelle l’interpellation.

Conscient que j’ai raison, il s’est détaché du dossier Princeton pour parler de Sciences Po.

Il dit : “Je ne parle pas de Princeton mais je suis même diplômé de Sciences Po». Je lui rétorque qu’on ne parle pas de Sciences Po mais de Princeton. On a qu’à régler ça d’abord. Je reviens pour lui dire : “On parle de Princeton. Non seulement ça figure dans votre CV, mais vous dites partout que vous êtes diplômé de Princeton.

Je vous interpelle à nouveau sur ça. Vous avez eu quel diplôme à Princeton ? Dites-nous ? Ça n’existe pas !”

Je pense que quand on est à un certain niveau de responsabilité et d’aspiration, on doit pouvoir garder la lucidité, le calme et la sérénité. On doit éviter de créer des situations de contestation publique devant ses propres collaborateurs.

Et puis, tout cela s’est passé devant témoins. Il y avait le maire de la Médina, Bamba Fall. Son ancien premier adjoint au maire ( Yankhoba Diattara, Ndlr) était présent. Son assistante aussi.

D’autres invités étrangers étaient présents. Voir un ancien Pm et son ministre se disputer comme ça, c’est parce qu’il a cherché et a récolté des mots à hauteur de ceux qu’il a proférés. C’est important dans la vie de savoir respecter l’autre, nous sommes des citoyens avec un parcours principalement marqué par des décrets de nominations.

Chacun a été élu chez lui, là où il est né. Chacun a eu son bilan. Voilà ! Si chacun parmi nous était détenteur du pouvoir et pouvait se l’offrir quand il veut, il n’allait pas en vérité vadrouiller autant d’années à la quête d’un pouvoir qu’il ne parvient pas à avoir », a-t-il martelé.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*