May 25, 2018
News Ticker

Donald Trump mime les exécutions au Bataclan pour justifier sa politique sur les armes à feu

«Si quelqu’un dans cette salle avait eu une arme, les terroristes se seraient enfuis ou seraient morts. Ça aurait été une toute autre histoire», a lancé Donald Trump. [JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Lors d’un discours prononcé à l’occasion de la convention annuelle de la National Rifle Association (NRA) – le puissant lobby américain des armes –, vendredi 4 mai à Dallas (Texas), Donald Trump a évoqué l’attentat du Batablan pour appuyer sa politique pro-armes à feu dans son pays.

Après avoir salué Emmanuel Macron – qualifié de «très bon gars» – Donald Trump a évoqué le problème, selon lui, des Français non armés

TélévisionTéléfilm sur l’attentat au Bataclan : face à la polémique, France 2 rétropédale

«Personne n’a d’arme à feu à Paris, personne. Et nous nous rappelons tous que plus de 130 personnes sont mortes, plus un très grand nombre de blessés (…). Ils ont été brutalement assassinés par un groupe de terroriste qui avaient des armes».

Donald Trump a ensuite commencé à mimer les terribles exécutions survenues dans la salle du Bataclan.

«Ils les ont exécutés, les uns après les autres. Boom. Viens ici. Boom. Viens ici. Les survivants ont dit que ça a duré une éternité. Mais si un employé, si quelqu’un dans cette salle avait eu une arme, les terroristes se seraient enfuis ou seraient morts. Ça aurait été une toute autre histoire.»

Les réseaux sociaux outrés

Cette intervention n’est évidemment pas passée inaperçue sur les réseaux sociaux, scandalisés que le président américain puisse imiter les terroristes et se servir des attentats pour justifier ses positions en matière d’armes à feu.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


Close