DRAME DE LA FORET CLASSÉE DE BOFFA-BAYOTTE LA GENDARMERIE LIVRE LES «SECRETS» DE L’ENQUETE, DEMAIN JEUDI

La Gendarmerie nationale a-t-elle boulé son enquête dans la tuerie de la forêt classée de Boffa-Bayotte ? Alors que 24 suspects ont été interpellés et placés sous mandat de dépôt dans la cadre de ce drame, la Gendarmerie donnera une conférence de presse, demain jeudi, pour éclairer les Sénégalais sur les dernières évolutions dans cette affaire. Mais en attendant, le Général de Corps d’Armée, Meïssa Niang, Haut Commandant de la Gendarmerie nationale et Directeur de la Justice militaire a effectué, lundi dernier 22 janvier 2018, une visite de travail à la Légion de Gendarmerie Sud à Ziguinchor pour encourager les enquêteurs.

«Pour rappel, au lendemain du massacre commis le 06 janvier par des individus armés dans la forêt de Bayotte Est, la Gendarmerie nationale avait ouvert une enquête judiciaire pour faire éclater la vérité. Il fallait ainsi, pour le Haut Commandant de la Gendarmerie, de retrouver les enquêteurs sur le théâtre d’opération et leur présenter ses encouragements pour les résultats satisfaisants déjà obtenus depuis de le début des investigations», informe un communiqué de la Division communication de la Gendarmerie.
 
Selon la source, ce déplacement en compagnie du Commandant de la Gendarmerie Territoriale (le Général de Brigade Moussa Fall), «avait pour objet de faire le point de la situation avec les enquêteurs déployés en zone sud à l’issue de la tuerie de Boffa-Bayotte. En marge de cette séance de travail, le Général Niang a rendu des visites de courtoisie aux différentes autorités administrative, judiciaire et militaire (Gouverneur, Procureur et Commandant de zone) qui n’ont pas manqué de souligner leur satisfaction vis-à-vis du professionnalisme dont a fait preuve la Gendarmerie sur cette affaire. Ces dernières ont salué la franche collaboration qui a prévalu entre les services  de l’Etat pour parvenir à ces résultats probants.

Le Haut commandant de la Gendarmerie a exprimé sa fierté aux personnels engagés en zone sud (renforcés par la Section de Recherche, le Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale – GIGN – et le Légion de G

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*