DRAME DE L’IMMIGRATION CLANDESTINE : Quand des Sénégalais défient la mort

IMMIGRATION-SOCIAL-EMPLOI-SANS-PAPIERSMalgré les pertes en vies humaines dans la Méditerranée, le drame des familles éplorées et les nombreux rapatriements de migrants, des Sénégalais continuent, au risque de leurs vies, d’emprunter les voies terrestres ou même défier les flots de la Méditerranée afin d’atteindre les côtes européennes. a titre d’exemples, 1894 Sénégalais ont débarqué en Sicile (Italie) qu’en 2015 parmi lesquels 81 enfants mineurs dont les 75 ne sont pas accompagnés contre 4492 migrants sénégalais en 2014.

Ces arrivées cachent mal des dizaines voire centaines de nos compatriotes qui périssent en route dans le naufrage de leur embarcation et emporté par la fin et la soif dans la traversée des 800 Km de désert dans le Sahara créant de véritables drames familiaux au sein des communautés de départ. Même s’il est difficile d’avancer des chiffres à ce niveau, rien qu’en libye, le nombre de «clandestins» sénégalais mort est estimé entre 75 et 200 personnes.

Quid des perdu de vue et de ceux dont les parents n’ont aucune nouvelle depuis leur départ?

Par contre d’autres, face aux énomres difficultés rencontrées à mi-parcours font tout simplement appel à l’etat pour retourner au bercail. A ce jour, entre 2013 et 2015, en tout 1600 Sénégalais ont été rapatriés par l’etat à coût de centaine de millions voir milliard de F Cfa.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*