Elections départementales à Vélingara : Les listes majoritaires sur la touche

C’est peut-être le comble pour les Locales de juin. A Vélingara, ce sont toutes les listes majoritaires pour le scrutin départemental qui ne participeront pas aux Locales. L’opposition et la majorité n’ont pas pris en compte les suppléants dans leurs listes.

Le Conseil départemental de Vélingara sera constitué de 33 membres au lieu des 60 prévus par le Code électoral. La cause, toutes les listes majoritaires pour le scrutin départemental (de la mouvance présidentielle comme de l’opposition), reçues par la Commission départementale, comportent des irrégularités qui ont causé leur invalidation.

Les états-majors de la coalition Benno bokk yaakaar (Bby, au pouvoir), de Kawral département Vélingara, de l’Afp et du Pds ont confirmé avoir reçu la notification d’irrecevabilité de leurs listes. Le mandataire du Parti socialiste, Ibrahima Diaby, en détaille les raisons.

«Le Code électoral a prévu que pour chaque liste majoritaire, des candidats titulaires et suppléants devaient être proposés dans toutes les collectivités locales. Aucune liste n’a satisfait cette exigence», explique-t-il.

M. Diaby d’ajouter : «C’est la preuve que ces élections sont faites dans la précipitation. Les partis politiques sont insuffisamment informés par rapport aux nouvelles dispositions du Code électoral.»

La conséquence immédiate de cette situation, c’est que seules les listes proportionnelles vont entrer en compétition et seuls 33 conseillers seront élus à partir de ces listes pour un Conseil qui devait avoir 60 membres.  

Blocage en perspective ?
Le Socialiste y voit par conséquent un «conseil au rabais» parce que dépourvu d’«hommes de qualité». Mais surtout, estime-t-il, les objectifs visés à travers l’Acte 3 de la décentralisation seront «loin d’être atteints» d’autant plus que toutes les communes pourraient ne pas être représentées. «La majorité délibérante est normalement de 31 (la moitié de 60 plus 1) au lieu de 17 (moitié de 33 plus 1) et aucun parti ne peut, dans ces conditions, prétendre obtenir plus de 30 conseillers sur 33 possibles. Ce sont des blocages en perspective avec de fortes possibilités que l’Exécutif départemental soit obligé d’interférer», avertit M. Diaby.

Bby forclos pour le département ?
La coalition Benno bokk yaakar (Bby) ne devrait pas avoir un seul membre parmi les 33 qui composeront le Conseil départemental de Vélingara. C’est du moins l’avis du Pds, du Ps et de l’Afp au cours d’un point de presse tenu samedi. Selon le porte-parole du jour, le Libéral Beyty Bâ, «le mandataire de Bby, le conseiller Abdoulaye Baldé, est arrivé le 29 avril dernier après minuit à la Commission départementale de réception des candidatures de la préfecture».

Mais à ce propos, le président de la Commission électorale départementale autonome (Ceda) a émis des réserves et n’a pas apposé sa signature sur le récépissé de dépôt. Une affaire envoyée en contentieux. Selon le mandataire suppléant du Pds, «l’Administration est sous pression pour valider cette liste» et, en tout état de cause, «Bby doit être sanctionné au même titre que le Ps l’a été à Kandia pour le même motif de retard et à Wassadou pour incomplétude de dossiers», ajoute-t-il.

Mais pour Papis Coulibaly de Benno bokk yaakar, sa coalition a «bel et bien déposé» sa liste et a «reçu un récépissé de dépôt dûment signé» par le préfet. Il rappelle que «la Ceda n’est qu’un organe de contrôle, mais n’a pas vocation de valider quoi que ce soit». 

Écrit par Abdoulaye KAMARA

akamara@lequotidien.sn
Correspondant

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*