Elections législatives 2017 : En France Diaspora Plurielle se retire de la compétition

Elections législatives 2017 : En France Diaspora Plurielle se retire de la compétition

La révision constitutionnelle du 20 mars 2016 au Sénégal a introduit deux dispositifs à savoir l’ouverture à toutes les élections aux candidatures indépendantes, qu’elles soient locales ou nationales, et la possibilité pour les sénégalais de l’extérieur d’élire des députés issus de leurs rangs.

Diaspora Plurielle s’est positionnée relativement tôt comme acteur du jeu politique en cherchant les voix et moyens lui permettant de participer d’une manière ou d’une autre aux élections législatives du 30 juillet 2017 avec l’ambition de gagner des sièges de députés à l’assemblée nationale.

L’intention affichée par les dispositions du référendum offrant aux candidats indépendants de pouvoir participer aux élections et d’aller ainsi dans le sens de renforcer la démocratie ne correspond pas aujourd’hui aux dispositions arrêtées dans le nouveau code électoral.

En effet, pour participer aux élections législatives, les candidats indépendants doivent produire 0,5% de signatures d’électeurs, soit, sur les six millions d’électeurs inscrits dans le nouveau fichier, 30.000 signatures dont au moins 1.000 dans au moins la moitié des régions.

Ceci dénote d’une volonté manifeste de la part des partis au pouvoir d’empêcher l’émergence d’une nouvelle offre politique en dehors des partis politiques traditionnels. Cela devient encore plus difficile pour un mouvement comme Diaspora Plurielle dont les membres actifs sont installés à l’étranger.

Dans ces conditions, le mouvement Diaspora Plurielle, dans sa volonté de participer différemment dans l’activité politique pour engager les véritables mutations au sein de la société sénégalaise, a participé en France à la tentative de mise en place d’une coalition politique la plus large possible.

L’objectif étant double : d’abord une victoire pouvant conduire à un contrôle de l’assemblée nationale et qui limite de facto toutes les actions liberticides et de pillage programmé des ressources du pays, ensuite rassembler le maximum de voix pour contourner le système contraignant du « Raw Gaddu » inscrit dans le code électoral permettant ainsi de favoriser l’émergence d’une nouvelle générations de députés représentant et défenseurs des intérêts du peuple.

Aujourd’hui, malgré toutes les bonnes volontés qui ont tenté ces derniers jours de sauver la grande coalition, il y a eu implosion et elle s’est divisée en plusieurs coalitions.

Dans ces conditions, le Comité de pilotage de Diaspora Plurielle qui s’est réuni ce mardi 30 mai 2017 a décidé de ne rejoindre aucune des coalitions en présence et par conséquent ne présente aucune candidature pour ces élections.

Diaspora plurielle, dans le cadre de la refonte du fichier électoral et de l’enrôlement pour les cartes nationales d’identité, va continuer à se mobiliser au sein des commissions administratives. Cette mobilisation restera intacte dans l’espoir de permettre à chaque Sénégalais, aux prochaines élections du 30 juillet 2017, de choisir ses candidats selon des critères d’intégrité, de compétence, de crédibilité et de patriotisme.

Diaspora plurielle réaffirme son caractère citoyen et réitère son engagement politique pour un Sénégal démocratique et juste, et reste fondamentalement attaché à jouer un rôle central lors des législatives en mobilisant pour une participation massive et pour que les débats politiques soient autour des vrais préoccupations du peuple sénégalais.

Diaspora plurielle compte sur votre mobilisation pour relever ce défi et vous donne rendez-vous sur ces prochaines rencontres citoyennes.

Le Comité de pilotage de Diaspora Plurielle

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*