Elle subit une césarienne sans anesthésie et poursuit l’hôpital

Delphina Mota réclame cinq millions de dollars à l’établissement…

Un incident digne « d’un film d’horreur ». C’est ainsi que Delphina Mota décrit l’expérience qu’elle a vécue dans un hôpital californien. Selon la plainte, cette jeune maman a subi une césarienne sans anesthésie en novembre dernier. L’histoire s’est bien terminée, avec la naissance de sa petite petite fille en parfaite santé, mais elle réclame cinq millions de dollars à l’établissement, pour faute professionnelle.
Enceinte de 41 semaines, la jeune femme de 25 ans est arrivée au Tri-City Medical Center d’Oceanside, dans le sud de la Californie, pour que le travail soit déclenché. Elle a reçu une épidurale, pour un accouchement par voie basse. Ne détectant plus le rythme cardiaque du bébé, le médecin décide de faire une césarienne en urgence.

« Elle a hurlé qu’elle pouvait tout sentir »
Selon l’acte d’accusation, l’anesthésiste a été beepé à plusieurs reprises, sans succès. Delphina Mota dit alors avoir été « attachée » à la table d’opération. « Parce que l’anesthésiste n’était pas présent, j’ai effectué une incision de Pfannenstiel avec un scalpel, coupant la peau jusqu’au fascia, puis le rectus abdominus (muscle abdominal) par une incision médiane », écrit le docteur dans son rapport. Delphina Mota a « hurlé à pleins poumons, disant [aux docteurs] qu’elle pouvait tout sentir, jusqu’à ce qu’elle s’évanouisse sous la douleur », selon son témoignage.
Elle poursuit l’hôpital pour faute professionnelle et négligence, et réclame cinq millions de dollars de dommages et intérêts pour le traumatisme physique et émotionnel subi.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*